Voilà une brève qui risque de taper dans l’œil de tous les basketteurs, volleyeurs et autres sportifs qui aiment s’envoyer en l’air !

En effet, d’après les résultats d’une étude scientifique publiée en novembre 2009 dans The Journal of Sport Science, la supplémentation en magnésium permettrait d’augmenter la détente verticale presque aussi bien que n’importe quel programme de pliométrie (Setaro et.al ; 2009).

Dans le cadre de cette expérience conduite au Brésil, 25 jeunes volleyeurs ont été répartis comme suit : dans le premier groupe, composé de 12 d’entre eux, les volleyeurs ont consommé 350 mg de magnésium par jour pendant un mois en poursuivant leur programme d’entraînement habituel tandis que dans le second, composé des 13 autres, ils ont reçu 500 mg d’un polymère de glucose (de la maltodextrine) par jour durant la même période en poursuivant également leur routine d’entraînement habituelle.

Après avoir comparé une série de paramètres avant et après la supplémentation (VO2 max, CPK, détente sèche, détente dynamique, détente avec et sans l’aide des bras), les scientifiques brésiliens ont constaté que la capacité aérobie (endurance) des deux groupes n’avait pas évolué durant le mois de l’intervention. En revanche, la détente verticale des sujets supplémentés en magnésium a pour sa part augmenté de trois centimètre au cours de ce même mois alors que celle des sujets ayant reçu la maltodextrine n’a pas bougé d’un iota !

Pour expliquer cette différence, les scientifiques invoquent le rôle du magnésium en tant que cofacteur de l’enzyme « créatine kinase », une enzyme qui active la conversion de la créatine en phosphocréatine. Pour rappel, la phosphocréatine est une molécule d’une importance capitale pour les efforts brefs et intenses – tels que les sauts ou les sprints – dans la mesure où elle est permet de régénérer l’ATP épuisé par ce type d’efforts à partir de l’ADP musculaire. En favorisant la mise en réserve musculaire de la phosphocréatine, le magnésium permettrait ainsi d’accélérer ce processus de conversion (ADP ATP), ce qui se traduirait en aval par de meilleures performances musculaires, et en l’espèce, par une détente verticale plus grande.

 

Combo magnésium + créatine pour une détente détonante !

En raison de l’importance la créatine dans le cycle de conversion de l’ADP en ATP (notez que dans phosphocréatine, il y a la racine « créatine »), la supplémentation en magnésium et en créatine nous semble être le meilleur des combos possibles si vous voulez augmenter votre explosivité conjointement au suivi d’un programme conçu pour.

Attention cela dit car toutes les formes de créatine et de magnésium ne se valent pas. Bien qu’elles feront l’objet de publications futures, sachez que la bonne vieille créatine monohydrate ou sa forme alkaline conviendront parfaitement à cet objectif. Pour le magnésium, le choix d’une forme chélaté (magnésium taurate, glycinate, fumarate, malate, etc.) devra en outre être privilégié à celui de formes moins bio-disponibles (oxyde, hydroxyde, citrate, carbonate).

 

____________________________________________________________________

Références

Setaro L, Santos-Silva PR, Nakano EY, Sales CH, Nunes N, Greve JM, Colli C. Magnesium status and the physical performance of volleyball players: effects of magnesium supplementation. J Sports Sci. 2014;32(5):438-45. Epub 2013 Sep 9.