Il est curieux de constater à quel point les réactions de rejet sont violentes dès lors que l’on évoque le sujet des poudres de protéines auprès de personnes qui n’en consomment pas. Alors que la plupart considère ces produits comme des substances dopantes au même titre que les stéroïdes anabolisants, d’aucuns pensent de ces poudres qu’elles sont sinon dangereuses pour la santé, à tout le moins totalement inefficaces pour prendre de la masse musculaire et perdre du gras. Et pourtant !

À cette majorité plus volubile qu’érudite sur le sujet, une étude – parmi tant d’autres – vient faire taire les préjugés. Publiée en 2011 dans le Journal of Nutrition, cette dernière a en effet démontré que les poudres de protéines telle que la whey (de la protéine de petit-lait), était d’une efficace redoutable pour perdre du gras (Baer et.al).

Dans le cadre de ladite, 90 sujets en surpoids ont été répartis en trois groupes :

 

Groupe 1 : les individus de ce groupe ont consommé une dose de 56 grammes de protéines de whey par jour ;

Groupe 2 : les individus de ce groupe ont consommé une dose de 56 grammes de protéines de soja par jour ;

Groupe 3 : les individus de ce groupe ont consommé une dose d’un supplément à base de glucides isocalorique (= il y avait dans ce  supplément le même nombre de calories que dans la whey et la protéine de soja consommée par les deux autres groupes).

 

Au terme des 23 semaines de l’intervention,  ce sont les sujets du groupe whey qui ont perdu le plus de gras, la fonte adipeuse ayant été près de deux fois plus importantes dans ce groupe par rapport à celle du groupe ayant consommé la boisson à base de glucides !

Et ce n’est pas tout.

À la dernière mesure, la circonférence de la taille du groupe ayant consommé de la whey était de 2,3 centimètres inférieure à celle des deux autres groupes”, indiquent les chercheurs dans leur papier, un résultat qui, comme celui sus-évoqué, est de surcroît statistiquement significatifs.

Un point à garder en tête donc si vous êtes à la recherche d’un moyen efficace de faire disparaître les bourrelets qui camouflent vos abdominaux depuis belle lurette !

 

Notre conseil :

Plutôt que d’investir dans un brûle-graisse non sans effets délétères sur votre santé, procurez-vous une bonne whey à la place (de l’isolat voire de l’hydrolisat … si vous en avez les moyens!). Consommez-en une dose par jour, au moins 5 jours sur 7.

À moins que vous ne soyez un(e) athlète de haut niveau – auquel cas, il serait étrange que vous n’en consommiez pas déjà –, le timing de la prise de votre shaker importe peu, même si sa consommation le matin, en remplacement d’un petit-déj’ avalé sur le pouce, peut se justifier dans la mesure où ce procédé permettra alors de prolonger le jeûne de la nuit et d’aider votre organisme à aller taper dans votre stock de graisse corporelle.

Ceci dit, même si elle ne représente aucun danger pour la santé – sinon celui de booster votre système immunitaire (Lothian et.al, 2006 ; Pérez-Cano et.al ; 2008), de réduire vos risques de souffrir de maladies cardiovasculaire (Pal et.al, 2010) ou de cancers (Bounous, 2000), évitez de ne consommer que de la whey matin, midi et soir. Cette dernière n’étant qu’un complément alimentaire, et non un substitut, sa prise ne doit évidemment pas se faire au détriment d’autres sources d’aliments naturels. 

 

____________________________________________________________________

Références

Baer DJ, Kim S et.al. Whey Protein but Not Soy Protein Supplementation Alters Body Weight and Composition in Free-Living Overweight and Obese Adults. J Nutr. Août 2011 ; 141(8) : 1489–1494.

Bounous G. Whey protein concentrate (WPC) and glutathione modulation in cancer treatment. Anticancer Res. Nov-Déc 2000 ; 20(6C) : 4785-92.

Lothian JB, Grey V, Lands LC. Effect of whey protein to modulate immune response in children with atopic asthma. Int J Food Sci Nutr. Mai-Juin 2006 ; 57(3-4) : 204-11.

Pal S, Ellis V, Ho S. Acute effects of whey protein isolate on cardiovascular risk factors in overweight, post-menopausal women. Atherosclerosis. Sep 2010 ; 212(1) : 339-44. 

Pérez-Cano FJ1, Marín-Gallén S, Castell M, Rodríguez-Palmero M, Rivero M, Castellote C, Franch A. Supplementing suckling rats with whey protein concentrate modulates the immune response and ameliorates rat rotavirus-induced diarrhea. J Nutr. Déc 2008 ; 138(12) : 2392-8.