Il existe de nombreux bénéfices au fait de s’étirer régulièrement mais s’il en est qui n’existe pas, c’est bel et bien le

plus réputé de tous : celui selon lequel le fait de le faire empêcherait d’avoir des courbatures. Hé

bien, pas tant que ça en fait !

 

 

Dans le cadre d’une revue de la littérature scientifique publiée en 2011, Herbert et ses collègues ont en effet passé en revue 12 études portant sur les effets des étirements statiques sur les courbatures différées (2). Et il en est ressorti que :

 

 

“[…] les étirements, et ce, qu’ils soient pratiqués avant, pendant ou après un effort physique, ne produisent pas de réduction cliniquement significative des courbatures différées chez les adultes en bonne santé.”

 

 

Ces conclusions faisaient écho à celles d’une revue de la littérature conduite sept ans plus tôt, laquelle avait démontré plus ou moins la même chose, à savoir que si les étirements statiques diminuent bien les courbatures différées, ils ne le font que de façon très modeste((Réduction < 2 mm sur une échelle allant de 1 à 100-mm au cours des 72 heures suivant un effort physique intense.)). (1)

 

 

Pourquoi les étirements n’empêchent-il pas d’avoir des courbatures ?

 

Pour le savoir, vous devez d’abord comprendre les mécanismes qui sont à l’origine des courbatures musculaires.

 

D'où proviennent les courbatures musculaires — BODYSSIME.COM

 

 

Maintenant vous devez savoir que …

 

 

… les étirements ne permettent pas de prévenir les micro-lésions infligées à vos muscles au cours d’un effort physique et qui sont à l’origine de ces douleurs, donc de vos courbatures.

 

 

Il semblerait même que de s’étirer de façon imprudente ou excessive puisse, en soi, provoquer des douleurs musculaires.

En outre, des études révèlent que lorsque des étirements statiques sont pratiqués avant une séance, ils diminuent la force et la puissance que nos muscles vont être capables de générer au cours de l’effort. Ceci tient au fait que la force et que la puissance que nos muscles sont capables de produire est directement fonction du rapport de tension qui s’exerce entre eux et les tendons. Or, plus l’on étire le muscle — en particulier de façon statique — plus l’on réduit ce rapport de tension, et donc plus l’on compromet la force/puissance que les muscles vont être capables de générer au cours du processus de contraction musculaire.

 

 

C’est pourquoi, mieux vaut éviter les étirements statiques avant l’entraînement ! (3)

 

 

 

À la lumière de ces effets délétères, une question doit certainement vous “étirer” les neurones maintenant ↓

 

 

À quoi cela sert-il de s'étirer dans ce cas — BODYSSIME.COM

 

 

 

Hé bien à tout un tas de choses !

 

 

Et c’est précisément ce que je vous invite à venir découvrir ci-dessous ⇓ 

 

Image à la une — BDS — Infographie - 7 bonnes raisons de vous étirer régulièrement

(Cliquez sur l’image pour accéder à l’article)

_____________________________________________________________________________________________________________

 

 

(1) Andersen JC. Stretching before and after exercise: effect on muscle soreness and injury risk. J Athl Train. Juil-Sep 2005 ; 40(3) : 218–220.

 

(2) Herbert RD, de Noronha M, Kamper SJ. Stretching to prevent or reduce muscle soreness after exercise. Cochrane Database Syst Rev. 2011 Jul 6;(7):CD004577.

 

(3) McHugh MP, Cosgrave CH. To stretch or not to stretch: the role of stretching in injury prevention and performance. Scand J Med Sci Sports. Avr 2010 ; 20(2) : 169-81. Epub 18 Déc 2009.

 

2 réponses

Les commentaires sont fermés.