“La résistance au changement.”

Ce concept vous est certainement familier.

Maître-mot du jargon managérial, il désigne ce :

“… phénomène psychologique assez courant [rencontrés dans les entreprises] qui consiste à désirer, et tenter d’obtenir par diverses formes de comportements d’opposition ou de préservation, le maintien du statu quo par aversion à l’incertitude.” (Wikipédia)

 

Autrement dit, d’un point de vue organisationnel, la résistance au changement renvoie à tous les comportements, pesanteurs et blocages délibérément créés et entretenus par ses membres visant à maintenir la situation en l’état, et ce, (généralement) par peur de l’inconnu.

À travers cette acception, on peut donc en inférer qu’elle n’est qu’un ‘gros mot’ pour désigner, dans les faits, une attitude humaine très répandue : celle qui consiste à préférer un immobilisme stérile – quand il n’est pas destructeur – à un changement  productif – quand il n’est pas salutaire – en raison du facteur x que ce dernier comporte.

À ce titre, la résistance au changement n’est donc rien d’autre que le symptôme d’une peur, elle aussi très humaine : celle de l’inconnu, dont les racines sont profondément enfouies dans notre subconscient.

Le hic, c’est qu’à l’échelle de notre existence, cette peur de l’inconnu constitue précisément les murs de la prison dans laquelle nous préférons nous enfermer nous mêmes.

 

Zone de confort et où la magie se produit_

Cette peur nous confine en effet à notre “zone de confort”.

En se limitant ainsi à notre univers connu, nous nous enfermons dans un espèce de vase clos dans lequel l’entre-soi se conjugue généralement à l’auto-complaisance et au refus de l’autre et de sa différence. 

Lorsque nous croyons changer, c’est souvent pour mieux rester nous-mêmes [1].

Nos habitudes deviennent ainsi peu à peu nos pesanteurs ; nos addictions, nos chaines et nos angoisses, notre sentence.

Prisonniers de nous-même, nous nous rendons, consciemment ou pas, esclaves de notre propre routine, petits pantins d’un passé, de pensées et de poncifs face auxquels nous préférons rester passifs, plutôt que de changer.

Alors que …

alors qu’il suffirait simplement d’avoir le courage d’utiliser les clés de notre libre-arbitre pour se rendre compte que ce qui se cache derrière les murs de cette prison-fantoche – dans laquelle nous nous croyons à l’abri (de quoi ?) – n’est rien d’autre que le champ des possibles, notre vraie Liberté.

Pour changer, vous l’aurez donc compris, il faut d’abord commencer par changer la façon dont on appréhende le changement.

Car comme le résume si bien l’apophtegme suivant :

“Lorsque l’on change la façon dont on regarde les choses, les choses que l’on regarde changent.”(Wayne Dyer)

 

Regardez cette vidéo sur le changement par exemple et donnez-vous la chance, peut-être, de voir en partie votre regard sur ce dernier changer. 

 

 

TOUT le monde est capable de changer, y compris vous

 

“I came here tonight … I didn’t know what to expect. A lot of people hate me and I didn’t know what to feel about so I guess I didn’t like you much none either.

During this fight, I’ve seen a lot of changing.

The way you’ve felt about me and the way I’ve felt about you.

In here, there were two guys killing each other but I guess that’s better than twenty million.

What I’m trying to say is … if I can change,  then you can change. EVERYBODY CAN CHANGE !” (Sylvester Stallone)

 

Traduction

“Je suis venu ici ce soir … et je ne savais pas trop à quoi m’attendre. [Je sentais que] beaucoup de personnes me détestaient et je ne savais pas trop quoi penser de ça donc je crois qu’en retour, je ne vous aimais pas trop non plus.

Au cours de ce combat, j’ai vu beaucoup de choses changer.

La façon dont vous me jugiez et la façon dont je vous jugeais en retour.

Sur ce ring, il y avait deux types en train de se démolir l’un l’autre mais j’imagine que c’est toujours mieux que vingt millions (NDA. devrait revoir ses cours de géo, le Rocky).

Ce que je veux dire c’est … que si je peux changer, alors vous pouvez changer. TOUT LE MONDE PEUT CHANGER !” 

 

 

“I wanna represent an ideal : I wanna represent possibilities. I wanna represent the ideal that you really can make what you want.” (Will Smith)

 

Traduction

“Je veux incarner un idéal : je veux incarner le champ des possibles. Je veux incarner l’idéal que vous pouvez vraiment réussir ce que vous voulez.”

 

 

Faites le choix de l’espoir et non celui du cynisme

 

“It doesn’t mean you not gonna get down sometimes : you will. You’ll know disillusionment. You’ll experience doubt. People will disappoint you by their actions. That can discourage you. […]

Cynicism is a choice ; hope is a better choice.” (Barack Obama)

 

Traduction

“Cela ne veut pas dire que vous n’allez pas moins bien aller parfois : ça va arriver. Vous ferez face à des désillusions. Vous traverserez des périodes de doute. Les gens vous décevront par leurs actions. Ça peut vous décourager. […]

Le cynisme est un choix ; l’espoir en est un autre, bien meilleur.”  

 

 

“Get out of that narrow-mindedness, get out of that defeated mentality, get away from that circle, get away from those dead bitches, get away from those people that don’t wish you any good, get away from those people that don’t want you to succeed.

Get out of the temp ! […]

You can’t get the man to stand with people like that !

GET OOOUUT !!!” (TD Jakes)

 

Traduction

“Sortez de cette étroitesse d’esprit, sortez de cette mentalité défaitiste, fuyez cette spirale infernale, fuyez ces sales p#$* [NDA. À noter que le qualificatif ci-censuré s’adresse aussi bien aux hommes qu’aux femmes], fuyez ces personnes qui ne vous souhaitent rien de bon, fuyez ces personnes qui ne veulent pas que vous réussissiez ! […]

Fuyez les situations temporaires !

[…] Vous ne pouvez devenir celui que vous voulez avec des personnes comme ça autour de vous ! 

FUYEZ ! 

 

 

Soyez prêt à tout donner, absolument tout !

 

“I’m going for me ! Because I make a different kind of committment with my life.

This is something I HAVE GOT TO DO !

‘Commitment’ … it means taking a stand. Taking a stand for you. It means delivering. It means coming through.

[…]

A lot of people become discouraged. They become frustrated and they say : “Oh, what the heck !” and they go back to doing what they were doing before saying it doesn’t work.” (Les Brown)

 

Traduction

“Je vais à la poursuite de moi-même ! Parce que je veux m’impliquer différemment dans ma vie.

C’est quelque chose QUE JE DOIS FAIRE !

‘L’engagement’ … ça veut dire, prendre position. Prendre position pour soi. Ça veut dire être capable de livrer la marchandise. Ça veut dire réussir à passer au travers. 

[…]

Beaucoup de personnes se découragent. Elles deviennent frustrées puis se disent : ‘Oh, et puis à quoi bon ?!‘ et elles recommencent à faire ce qu’elles faisaient jusque-là en disant que de toute façon, ça ne marche pas.”

 

 

“Make a commitment that you’ll never ever give 60% ! You’ll never ever give 70% !

From this day foward, you’ll give a 120% !” (Eric Thomas)

 

Traduction

“Engagez-vous à ne jamais jamais donner seulement 60% [de vous-même] ! À ne jamais donner seulement 70% !

À partir d’aujourd’hui, promettez de donner 120% !”

 

 

Attendez-vous à ce que ce ne soit pas facile 

 

“‘ … I need you to understand that : ‘hard’ and ‘impossible’ are two different things !

Look : if it was easy, everybody would do it !

So do me a huge favor : stop looking for the easy road for cause there is not, there is no easy road.” (Eric Thomas)

 

Traduction

 “J’ai besoin que vous compreniez ça : ‘difficile’ et ‘impossible’ sont deux choses différentes !

Regardez : si c’était facile, tout le monde le ferait !

Par conséquent, faites-moi une grande faveur : cesser de chercher la voie de la facilité car il n’y en a pas, il n’y pas de chemin facile.”

 

 

“To him whom much is given, much is … required.’ […]

You CANNOT BUILD anything that won’t bring a battle … and if you going through a battle right now, it’s only because you’re building something.

Because people don’t fight people who don’t build !” (TD Jakes)

 

Traduction

“‘De celui à qui beaucoup est donné, beaucoup est … attendu !’ […]

Vous NE POUVEZ RIEN BÂTIR qui n’engendre pas de batailles … et si vous en traversez une en ce moment, c’est parce que vous êtes en train de bâtir quelque chose. 

Parce que les gens ne combattent les personnes qui ne bâtissent rien !” 

 

 

[1] N’est-ce-pas là ce que le fameux “changement dans continuité” si cher à certains de nos politiques signifie ?

______________________________________________________________________

Informations sur la vidéo 

Auteur

Ping Pong Studio – Ping Pong Studio’s Channel

Orateurs 

Sylvester Stallone, Will Smith, Barack Obama, Les Brown, Eric Thomas, TD Jakes

Musiques

(00:00 – 03:44) – Tony Anderson : Ember

(03:45 – 04:52) – Tony Anderson (feat. Aubrey Prunty) : The Prophecy

Extraits vidéos

Rocky 4, Greg Plitt & Lazar Angelov’s Motivational Videos, Derrick Rose’s AdiZero Commercial, Archives du Tour de France, etc.