Gingembre, ginseng, ginko bilboa, Tongkat Ali…

Décidément, un simple passage en revue de la pharmacopée traditionnelle d’Asie du Sud-Est suffit à comprendre pourquoi plus du tiers de la population mondiale se concentre dans cette région-là !

Vous ne voyez pas le rapport ?

Permettez-nous de vous donner quelques indices dans ce cas : toutes ces plantes (ou racines) ont en commun d’être des aphrodisiaques notoires, de pousser en abondance entre la Chine et la Malaisie et d’être régulièrement consommées par les populations de ces pays là. Ergo ? …

Bref, inutile de vous faire un dessin.

Image 1 – Le Tongkat Ali signifie littéralement "le bâton d'Ali qui marche" en malaisien. Si ce nom n'est pas assez évocateur pour vous, peut-être ceux de "viagra malaisien" ou de "viagra de la cambrousse" vous parleront plus ...

Image 1 – Le Tongkat Ali signifie littéralement “le bâton d’Ali qui marche” en malaisien. Si ce nom n’est pas assez évocateur pour vous, peut-être ceux de “viagra malaisien” ou de “viagra de la cambrousse” vous parleront plus …

Toujours est-il que la vigueur sexuelle des populations du sud-est asiatique nous intéresse moins pour le papier d’aujourd’hui que la (re)découverte des effets aphrodisiaques remarquables du Tongkat Ali, une plante endémique à la Malaisie où son nom signifie littéralement « le bâton d’Ali qui marche».

 

Tongkat Ali … ou “Le bâton d’Ali qui marche” !

 

Si cette allégorie pour le moins connotée n’évoque rien pour vous – même de bucolique –, les résultats de l’étude qui suit, eux, vous parleront très certainement.

Publiée en 2011 dans Andrologia, ladite étude a en effet démontré que la supplémentation en Tongkat Ali pouvait considérablement améliorer les niveaux de testostérone libre – et donc la fonction érectile – d’hommes atteints d’andropause (Tambi et.al).

 

Andropause : késaco ?

5oCT77RQ-photo-andropause-s-

 

L’andropause est l’équivalent masculin de la ménopause.

Comme la définit le site santé-médecine, “il s’agit de l’ensemble des manifestations organiques et psychiques de l’homme, en rapport avec la baisse du taux de testostérone. Elle peut se manifester par une diminution d’appétit sexuel et des problèmes érectiles. L’homme atteint d’andropause peut également souffrir d’insomnie, d’une prise de poids et de sudation excessive, auxquelles s’ajoute une baisse générale de tonus.” 

 

Ce faisant, avant de sauter à la section « Résultats » du rapport de cette intervention, permettez-nous de refréner quelque peu vos ardeurs “lit-bide-ineuses” (sigh!) et de nous appesantir sur une section dont la seule évocation vous refroidira presque aussi bien que des préliminaires de mise-en-chauffe : sa section « Méthodologie ».

 

 

+45% de testostérone libre après 4 semaines de supplémentation

 

Pour commencer, les scientifiques ont recrutés 350 patients traités pour andropause.

Après avoir mesuré leurs niveaux de testostérone libre, puis évalué la façon dont ils en percevaient chacun leurs symptômes, les scientifiques ont demandé aux sujets de consommer un supplément à base d’extrait de Tongkat Ali hydrosoluble (200 mg par jour) pendant 4 semaines.

Au terme de ce mois de supplémentation, leurs niveaux de testostérone lire et les symptômes qu’ils percevaient ont de nouveau été mesurés afin d’être comparés à ceux collectés au début de l’intervention1.

Et voici ce qu’il en est ressorti :

 

« […] le traitement de l’andropause avec de l’extrait de Tongkat Ali a significativement amélioré les scores des patients sur l’échelle AMS2ainsi que leur concentration de testostérone sérique.

Alors qu’avant le traitement,seuls 10,5% des patients affirmaient ne connaitre aucun des symptômes caractéristiques de l’andropause, et 35,5% affichaient des taux de testostérone normaux, au terme du traitement, 71,7% et 90,8% affichaient des valeurs normales sur ces deux plans, respectivement. »  (Tambi et.al, cité dans Suppversity, 2011)

 

Impressionnant pour un aphrodisiaque naturel3, ne trouvez-vous pas ?

Non, vous ne trouvez pas ?!

Non, vous ne trouvez pas, ce qui est normal tant que vous n’aurez pas obtenu au pré-lavable une réponse nette et sans bavure4 à la question suivante :

 

Est-ce-que ces effets seraient les mêmes chez une personne qui, comme moi, ne souffre pas d’andropause ?

En clair, le TA peut-il m’aider à encore mieux carburer sous la couette ?

 

Et la réponse à cette question … dans quelques lignes !

 

 

Du Tongkat Ali pour relancer la production de T chez les culturistes qui se dopent ? 

 

En langage chiantifique, est-ce qu’après une supplémentation en Tongkat Ali, les +45% de testostérone libre mesuré chez les sujets de l’étude de Tambi-et-al. pourraient se retrouver chez des sujets qui, comme vous, sont jeunes et au sommet de leur forme stéroïdienne ?

Difficile de le savoir.

Mais en admettant qu’une telle augmentation soit relevée, tout au plus remarqueriez-vous une certaine stimulation de votre libido mais certainement pas une transformation radicale de votre physique.

En d’autres termes, ne comptez pas sur le Tongkat Ali pour doper vos performances physiques extra-coïtales, i.e. votre croissance musculaire !

Car si cette plante favorise de fait l’élévation des taux de T libre, ladite élévation est loin d’être suffisante pour singer les effets que la prise d’hormones stéroïdiennes (i.e. produit dopant) vont exercer sur votre organisme.

Image 2 – Les noisettes sont peut-être moins efficaces que de la méthandrostérolone pour bâtir de la masse musculaire mais force est d'admettre que côté gesticules, leur effet hypertrophiant dépasse largement celui du Dianabol.

Image 2 – “La bourse ou la vie ?”
Les noisettes sont peut-être moins efficaces que la méthandrostérolone pour bâtir de la masse musculaire mais force est d’admettre que côté gesticules, leur effet hypertrophiant dépasse largement celui du Dianabol…

Ce faisant, il existe un groupe chez qui l’Eurycola Logifolia (le nom scientifique du TA) pourrait avoir des effets salutaires : celui des culturistes qui carburent en permanence au Dianabol™ et autres dérivés de la méthandrostérolone.

Vous n’êtes en effet pas sans savoir que chez ces personnes, la prise de ce type de stéroïde anabolisant – aux effets analogues à ceux de la testostérone – provoque une inhibition de la production endogène de cette hormone ainsi qu’une atrophie des testicules5.

Par conséquent, la consommation de Tongkat Ali pourrait s’avérer de précieux recours dans le cadre d’une thérapie corrective post-dopage visant à aider le « bâton » de ces Messieurs à retrouver sa vigueur d’antan !

 

 

Mot de la fin :

Maintenant, si vous n’êtes pas un adepte du culte de la performance à tout prix6 mais que vous souhaiteriez tout de même booster vos performances en berne sous la couette, le TA peut être une option à considérer lors de votre prochaine commande en ligne.

 

Pourquoi en ligne ?

 

Allons, ne nous voilons pas la face Messieurs !

Commander du Tongkat Ali sur le web, ça passe quand même beaucoup mieux auprès de l’ego que de se présenter en pharmacie pour y demander, tout penaud, une boite de Viagra à la belle caissière.

Une bonne performance sexuelle commençant d’abord par une bonne estime de soi (Weeks), gageons donc que l’avenir du viagra malaisien sera fécond.

 

 

____________________________________________________________________

Références 

Tambi MIMB, Imran MK,Henkel RR. Standardised water-soluble extract of Eurycoma longifolia, Tongkat ali, as testosterone booster for managing men with late-onset hypogonadism? Androl. Juin 2011 ; 44(S1):226-230.

Suppversity. Tongkat Ali Boosts Testosterone in Late Onset Hypogonadism: 200mg of Standardized Eurycoma Longifolia Extract Increases Total Testosterone by 47%. Retrouvé le 18 Septembre 2012 sur < http://suppversity.blogspot.com/2011/06/tongkat-ali-boost-testosterone-in-late.html >

Weeks DJ. Sex for the mature adult: Health, self-esteem and countering ageist stereotypes. Sex Relation Ther. 2002, 17 (3) : 231-240.

 

 

 

 

 

 

 

Notes de bas de page
  1. NDA. à noter que seuls 76 des 350 sujets ont été jusqu’au terme de l’expérience[]
  2. = l’échelle permettant de mesurer la perception d’un patient vis-à-vis des symptômes inhérent à son andropause[]
  3. donc dépourvu de tout principe actif chimique[]
  4. bavure de quelle ordre ?[]
  5. une condition connue également sous le nom d’hypogonadisme[]
  6. y compris au prix des valeurs du sport[]