Maintenant que vous savez repérer les bonnes graisses et les mauvaises graisses (si vous ne le savez pas, cliquez sur l’image ci-dessous), reste à savoir comment les répartir dans votre alimentation pour jouir d’une santé optimale.

 

 

Image à la une — BDS — Quelles sont les meilleures et les pires graisses pour la santé ?

 

 

 

Bannir les graisses trans et modérer les graisses saturées

 

Compte tenu de leur rôle structurant au niveau le plus basique de la vie — la cellule —, il va sans dire que la façon dont vous allez répartir les différents types de graisses dans votre alimentation, bonnes comme “mauvaises”, va avoir un impact DÉTERMINANT sur votre santé.

Or, …

 

Graisses hydrogénées ou trans_Savoir aucun type de graisses fondamentalement mauvais - Bodyssime.com

 

 

Même les graisses saturées sont, comme je l’ai évoqué précédemment, potentiellement bénéfiques pour la santé pourvu d’être consommées à juste dose ; c’est-à-dire, en étant contrebalancées par un apport suffisant en graisses insaturées.

 

 

D’ailleurs, les problèmes de santé qui émergent à la suite d’une consommation importante de graisses saturées ne sont pas tant la conséquence de la consommation de ces graisses per se que celles des autres mauvais choix alimentaires qui l’accompagnent, et en l’occurrence ici le fait que :

 

Alimentation trop riche en sucre et trop pauvre en graisses insaturées — Course de la santé — Lipides, pires et meilleurs — Bodyssime.com

 

 

C’est pourquoi les recommandations qui stipulent qu’il faut totalement bannir les graisses saturées de son alimentation pour éviter les maladies sont pour le mieux simplistes.

 

 

Manger des graisses saturées effets délétères santé apport en sucres raffinés excessif — Lipides, pires, meilleurs — Bodyssime.com

 

 

 

Comment répartir les graisses dans votre alimentation ?

 

Pour jouir d’une santé au top, voici, illustrée à travers une infographie, la part que les différents types de graisses devrait occuper dans votre alimentation (en fonction de votre morphotype) :

 

Infographie — Nutrition 101 — Tous savoir sur les graisses alimentaires — Lipides, meilleurs et pires 2 — Bodyssime.com

 

 

Quelques remarques au sujet de la supplémentation en oméga-3

 

Si vous :
 
• prenez des anticoagulants ;

 

• souffrez de perturbations du rythme cardiaque ;

 

• prévoyez de passer sur la table d’opération dans un futur proche ; et/ou

 

• souffrez d’un problème d’hémophilie

 

… alors sollicitez l’avis de votre docteur ou de votre pharmacien avant d’envisager une supplémentation en oméga-3. En revanche, vous pouvez manger du poisson et des produits de la mer sans aucun risque pour votre santé.

 

 

 

_____________________________________________________________________________________________________________

 

Barnard ND, et al. Nutrition Guide for Clinicians. 1st ed. PCRM. 2007.

Borer KT. Exercise Endocrinology. Human Kinetics. Champaign, IL. 2003.

German JB & Dillard CJ. Saturated fats: what dietary intake? Am J Clin Nutr. 2004 ; 80 : 550-559.

Groff JL & Gropper SS. Advanced Nutrition and Human Metabolism. 3rd Wadsworth Thomson Learning. 2000. ed.

Eller FJ, et al. Preparation of spread oils meeting U.S. Food and Drug Administration labeling requirements for trans fatty acids via pressure controlled hydrogenation. J Agri Food Chem. 2005;53:5982-5984.

He K, et al. Accumulated evidence on fish consumption and coronary heart disease mortality: a meta-analysis of cohort studies.Circulation. 2004 ; 109 : 2705-2711.

Kris-Etherton PM, et al. AHA Scientific Statement. Fish consumption, fish oil, omega-3 fatty acids, and cardiovascular disease.Circulation. 2002 ; 106 : 2747-2757.

Lankinen M, et al. Fatty fish intake decreases lipids related to inflammation and insulin signaling – a lipidomics approach. PLoS One. 2009 ; 4 : e5258. Epub 23 Avr 2009.

Mahan LK & Escott-Stump S. Eds. Krause’s Food, Nutrition, & Diet Therapy. 11th ed. Saunders Publishing, Philadelphia, PA. 2004.

Mozaffarian D, et al. Health effects of trans-fatty acids: experimental and observational evidence. Eur J Clin Nutr. 2009 ; 63 Suppl 2 : S5-S21.

Simopoulos AP. The importance of the ratio of omega-6/omega-3 essential fatty acids. Biomed Pharacother. 2002 ; 56 : 365-379.

Volek JS & Forsythe CE. The case for not restricting saturated fat on a low carbohydrate diet. Nutrition & Metabolism. 2005 ; 2 : 21-23.