Faire du sensationnalisme avec de l’anti-sensationnel, est-ce possible ?

Oui, ça l’est et pour ce faire, voici comment procéder :

 

 

Étape #1 : identifier une contrevérité reprise à l’unisson (ou presque) dans la presse (ou pressque).

 

Étape #2 : jauger son influence sur le grand public.

 

Étape #3 : en cas d’influence majeure, faire appel à ses super-pouvoirs d’objectivité et d’argumentation pour rétablir la vérité qu’elle bafoue.

 

Étape #4 : rétablir ladite vérité dans un style identique en nature et proportionnel en intensité à celui de son bafouage.

 

 

 

Faire de l'antisenssationne_1

 

Faire de l'antisensationnel_2

 

Et cette vérité de la Palice, la voici :

 

 

Non, messieurs, dames, le jaune d’oeuf n’est pas aussi mauvais pour votre santé que la cigarette.

 

D’ailleurs, il ne l’est pas pour votre santé tout court !

 

 

Pwaaaaack_Vous voulez dire que depuis tout ce temps, on nous aurait menti ?

 

Pas tout à fait.

Ou en tout cas pas délibérément

 

 

Ce qui est sûr en tout cas, c’est que cette lamentable réputation que le jaune d’œuf traîne depuis des années est plus qu’injuste : elle est injustifiée !

 

Et injustifiée par la science en l’occurrence qui a non seulement établi depuis belle lurette que le cholestérol qu’il contient n’a quasiment aucun impact sur notre cholestérolémie mais qu’en outre, le cholestérol n’est peut-être pas la cause principale des maladies cardiovasculaires (1, 1719) !

 

 

Oeufs entiers

But wait, wait, wait … 

Ne mélangeons pas tous nos oeufs dans le même panier et commençons par nous poser les questions qui s’imposent si vous le voulez bien : cette mauvaise réputation du jaune d’œuf, d’où lui vient-elle ?

 

 

Répétez un mensonge mille fois et il devient une vérité …

 

Réputation de l'oeuf

 

Voici, plus ou moins résumé en une phrase, l’assertion à l’origine de la mauvaise réputation du jaune d’oeuf.

Pour la petite histoire, celle-ci découle de recherches scientifiques menées dans les années 60 au cours desquelles il avait établi que les aliments riches en graisses saturées (et non en cholestérol) élevaient les taux de cholestérol sanguin, en particulier ceux du mauvais cholestérol (LDL).

Á l’époque, les scientifiques en avaient donc extrapolés que le cholestérol alimentaire devait, lui aussi, exercer une influence négative sur notre cholestérolémie (7, 9) . Et vu que les jaunes d’oeufs en sont riches (env. 186 mg par œuf), c’est ainsi qu’est née la fameuse recommandation de …

 

Ne pas manger plus de 2 oeufs entiers par semaine

 

 

Sauf que près de 60 ans plus tard, les résultats de ces travaux ont été en très grande partie invalidés !

 

 

Trois découvertes majeures sont notamment venues les battre en brèche :

 

Détail de ces trois découvertes

 

Découverte # 1 : le cholestérol alimentaire (tel que celui que l’on retrouve dans le jaune d’oeuf) n’a que très peu d’effet sur nos taux de cholestérol sanguin. Ceci tient au fait que le cholestérol dans notre sang est fabriqué majoritairement par notre foie. Une équipe de chercheurs a notamment testé l’effet d’une consommation importante d’œufs entiers (jusqu’à 5 œufs entiers par jour) sur les taux de cholestérol et les résultats ont été très clairs : dans 70% des cas, manger beaucoup d’œufs entiers riches en cholestérol n’a aucun impact sur nos taux de cholestérol sanguin (10).

 

Découverte # 2 : le seul impact que le jaune d’œuf exerce sur notre cholestérolémie est positif puisque sa consommation favorise une élévation modérée des taux de bons cholestérol (le HDL). Or, une élévation des taux de bons cholestérol est associée à une diminution des risques de maladies cardiovasculaires. Bien que modéré, le jaune d’oeuf exercerait donc un effet cardioprotecteur, constat qu’une étude publiée en 2014 a confirmé en révélant que pour chaque œuf entier supplémentaire consommé par semaine, le risque de plaque au niveau de l’artère carotide diminuait de 11% (12, 18)! 

 

Découverte # 3 : ce sont les graisses trans et saturées, et non le cholestérol alimentaire, qui exerceraient un effet négatif sur notre cholestérolémie en engendrant une élévation des taux de mauvais cholestérol (LDL). Or, des taux de LDL accrus sont effectivement associés à une élévation des risques de maladies cardiovasculaires (6). Vous noterez à cet effet qu’un jaune d’oeuf NE contient QUE 1,5 grammes de graisses saturées par portion ce qui représente  :

 

⇒ 3,6 fois moins de graisses saturées qu’une simple barquette (10g) de beurre ;

 

⇒ 4,4 fois moins de graisses saturées que trois carrés de chocolat noir ;

 

⇒ ou encore 6,1 fois moins de graisses saturées qu’une portion de foie gras (40g) (16). 

 

Quantités de graisses saturées dans certains aliments par rapport à l'œuf_

 

 

 

dollar-ii

De plus, le principe-même selon lequel le cholestérol provoquerait des maladies cardiovasculaires est de plus en plus remis en question au sein de la communauté scientifique, de nombreux chercheurs considérant qu’il s’agit avant tout d’une allégation mise en avant par les laboratoires pharmaceutiques dans le but de vendre des médicaments anti-cholestérol, les fameuses “statines” (3, 21). 

 

Pour bon nombre, le cholestérol serait une maladie inventée de toutes pièces

 

 

… mais répétez le trop fougueusement et il devient caricatural !

 

Malgré ces preuves de plus en plus accablantes, la psychose autour du jaune d’oeuf continue d’être cultivée par certains professionnels de santé mal informés.

Il faut dire que pour alimenter leurs moulins, ces derniers ne manquent pas de ressources !

 

 

En 2012, une étude canadienne conduite auprès de 1200 patients est notamment allée jusqu’à répandre l’idée que le jaune d’œuf serait presque aussi nocif que la cigarette1 ! (22)

 

Curieusement, les journalistes qui ont relayé cette info  ..intox ont été peu nombreux à préciser au public que les chercheurs émettaient eux-mêmes des réserves sur leurs conclusions étant donné qu’ils n’étaient pas parvenus à séparer certains facteurs dits confondants.

 

 

Ces facteurs peuvent en effet perturber les résultats — comme le degré d’activité physique ou le tour de taille des sujets — qui sont pourtant deux facteurs de risque cardiovasculaire majeurs.

Facteurs confondants_2

 

 

5 arguments en faveur du jaune d’œuf !

 

Nulle surprise, dans ces conditions, que le jaune d’oeuf soit aujourd’hui repoussé avec horreur par la majorité des personnes qui cherchent à conserver une bonne santé.

 

 

Bien que compréhensible, ce rejet est pourtant tout sauf justifié ! 

 

 

chicken-and-egg-smaller

De tous les produits animaux, l’œuf est en effet l’un de ceux le plus naturellement fait pour être consommé. En manger ne nuit en rien à l’animal qui l’a pondu. Vous n’avez même pas à le traire.

De plus, il est excellent pour la santé !

Pour vous convaincre, voici 5 arguments en faveur de sa réhabilitation :

 

 

Argument #1 : le jaune d’œuf diminue les risques d’accidents vasculaires cérébraux !

 

Publiée en 2013 dans le prestigieux British Medical Journal, une très large revue de la littérature médicale a révélé que de consommer plusieurs jaunes d’œuf par semaine permettait de diminuer les risques d’accidents vasculaires cérébraux de 25% (21b) !

 

 

Heart-shaped fried egg

 

Totalisant des données sur plus de 4 millions de personnes (un record !), cette analyse a par ailleurs établi que la consommation de jaunes d’oeufs n’avait aucun lien avec le risque de maladies cardiovasculaires chez les personnes en bonne santé.

 

 

 

Compte-tenu de la taille de l’échantillon, ces résultats peuvent être considérés comme très fiables.

 

Seules les personnes diabétiques doivent faire attention au jaune d’oeuf !

 

Cette revue de la littérature a en revanche établi qu’il n’y a que chez les diabétiques que le risque de maladies cardiovasculaires est légèrement augmenté lorsque ces derniers consomment des œufs entiers.

 

Á noter toutefois que cette étude a examiné l’impact d’oeufs entiers provenant de poules élevées en batterie, et non d’oeufs biologiques (voir l’effet de cette différence plus bas). 

 

 

 

 

Argument #2 : sa richesse en choline permet de ralentir l’évolution de la maladie d’Alzheimer et de la démence

 

Le jaune d’œuf est la meilleure source alimentaire de choline, dont il contient 125 mg par unité.

 

 

Or, la choline est un nutriment essentiel dont l’importance est notamment critique pour le cerveau et les fonctions cérébrales.

 

 

Acetylcholine_diagramElle est le précurseur de l’acétylcholine, un neurotransmetteur qui joue un rôle particulièrement important dans le contrôle musculaire et la mémoire.

 

 

Ce rôle est d’ailleurs la raison pour laquelle il a été démontré que la choline ralentissait l’évolution de la maladie d’Alzheimer et de la démence (2, 8). 

 

 

 

Choline, oeuf, schizophrénie

Des psychiatres américains ont en outre récemment indiqué que chez la femme enceinte, une supplémentation en choline pourrait aider à diminuer les risques de schizophrénie chez l’enfant. Pour rappel,  il n’existe, à ce jour, encore aucun traitement curatif contre cette maladie psychiatrique grave (11).

La choline sert enfin à la synthèse de la lécithine (ou phosphatidylcholine), un constituant indispensable des membranes cellulaires et un composant de la bile qui favorise la digestion des lipides.

 

Les 5 meilleures sources alimentaires de choline

Les 5 meilleures sources alimentaires de choline (pourcentages d’apport en regard des Valeurs Journalières Recommandées)

 

 

Argument #3 : sa richesse en lutéine diminue vos risques de cécité 

 

 

Le jaune d’œuf est également une bonne source de lutéine et de zéaxanthine, deux antioxydants qui aident à réduire les risques de dégénérescence maculaire, l’une des principales causes de cécité chez les personnes âgées (13). 

 

 

479-istock-000004609939xsmallEn luttant contre le stress oxydatif, ces antioxydants permettent en outre de lutter contre un grand nombre de maladies tels que le cancer (notamment du sein et des poumons) et les maladies cardiovasculaires (20).

Notez que la lutéine des jaunes d’œufs est mieux absorbée que celle des légumes verts feuillus.

 

 

Argument #4 : il est une excellente source de vitamine D qui renforce les os

 

Le jaune d’oeuf est également l’une des meilleurs sources alimentaires de vitamine D3, la forme bioactive de la vitamine D.

Or, des études épidémiologiques ont révélés qu’une frange importante des populations des pays froids et tempérés était fortement D-ficiente en cette vitamine, non seulement du fait d’une insuffisance d’exposition au soleil2 durant les mois d’hiver mais aussi d’insuffisance d’apports alimentaires (15).

 

 

Or, en plus d’en contenir en abondance, la vitamine D du jaune d’œuf jouit d’une excellente assimilation (4).   

 

Effets de la Vitamine D sur la santé_Lien article

Quand on sait le rayon d’action très large de cette vitamine sur la santé, manger plusieurs jaunes d’œufs par semaine ne semble dès lors plus être une question de choix mais de nécessité !

 

 

Á moins que vous n’optiez pour l’option supplémentation … ou la cuillère à soupe quotidienne d’huile de foie de morue !

 

 

Argument #5 : sa richesse en cholestérol favorise la production de testostérone et donc, la performance sportive 

 

Un autre bénéfice du jaune d’œuf, moins connu, est qu’il permet d’améliorer la performance sportive. Et cet effet ergogénique tient justement en grande partie à sa richesse en cholestérol !

 

 

En effet, dans l’organisme, le cholestérol sert à synthétiser la testostérone (savez-vous que l’oeuf fait parti des 12 aliments les plus efficaces pour accroitre naturellement vos taux de T ?).

 

Or, qui dit taux de T plus élevés dit accélération des gains musculaires et de force (5, 14) !

 

 

protein-cracked-making-a-case-for-the-egg-2Du fait de sa nature anabolique, la testostérone favorise la réparation des lésions infligées aux fibres musculaires au cours de l’entraînement, ce qui permet d’accélérer la récupération et donc la progression physique.

Ces effets sont d’ailleurs la raison pour laquelle les médicaments anticholestérol, tels que les statines, ont pour effet secondaire de diminuer la force musculaire et de donner des courbatures : le manque de cholestérol qu’ils engendrent va inhiber votre production de T, entravant de ce fait votre récupération musculaire !

 

 

Seul bémol : optez pour des œufs bio !

 

Le seul bémol que je tiens à apporter, et il est de taille, est qu’il est très important de choisir des œufs de bonne qualité.

 

 

Consommez toujours, si possible, des œufs de poules élevées en plein air et nourries avec des aliments biologiques, notamment des graines de lin !

 

 

Oeufs bioLorsque l’élevage est bio, les poules peuvent se nourrir de bestioles dans la nature (vers, etc) qui peuvent représenter une source d’oméga-3. Il est aussi probable que, comme l’homme, une poule qui a un peu plus d’activité physique fabrique naturellement plus d’acides gras oméga-3 à longues chaînes que des poules malades enfermées dans un hangar.

Enfin, les graines de lin, riches en acide alpha-linoléique (un des précurseurs des oméga-3), sont mieux digérées par l’estomac des poules que par celui des hommes. Les oméga-3 se retrouvent donc dans le jaune d’œuf bio, puis dans votre organisme.

 

 

 

En bref : les œufs entiers sont-ils dangereux pour la santé ?

 

Et la réponse est un : 

Oeufs_Sont-ils dangereux pour la santé_Non définitif

 

Le lait_Faut-il en boire ou pasÁ l’instar du lait, lui aussi victime d’une véritable diabolisation “scientifico-médiatique” au cours des dernières années, les œufs ont toujours constitué un excellent choix dans le cadre d’un régime alimentaire sain.

 

Ils sont en effet faibles en acide gras saturés, contiennent ZÉRO acide gras trans et seulement 70 calories par unité.

 

Parce qu’ils sont une excellente source de protéines à haute valeur biologique, tout en étant riches en vitamines, minéraux et autres nutriments clés, les œufs constituent de fait l’un des aliments “à plus haute valeur nutritive” de la Création !

 

Preuve en est leur classement régulier au sein du TOP 50 des aliments les plus sains au monde par de nombreux magasines santé !

 

Ils sont d’ailleurs désignés comme des « aliments fonctionnels » parce que leurs bienfaits pour la santé vont au-delà de la simple nutrition.

 

 

Qui doit les éviter ?

 

Seules les personnes diabétiques et celles souffrant d’hypercholestérolémie doivent surveiller leur consommation de jaunes d’œuf. Et encore !

 

Un des gros hic de la plupart des études portant sur l’effet de la consommation de jaunes d’oeuf sur la santé sont qu’elles ont étudié l’impact d’oeufs entiers provenant de poules élevées en batterie, et non d’oeufs de poules élevées en plein air (les fameux œufs bio) !

 

Poulet d'élevage vs. Poulet industrielOr, comme je l’ai spécifié plus haut, la qualité de l’alimentation des poules et le manque d’activité physique ont un impact non négligeable sur la qualité du blanc et surtout du jaune de l’oeuf, en particulier en ce qui concerne la qualité des graisses que ce dernier renferme :

 

Ainsi, les oeufs de poules biologiques sont bien plus riches en acides gras oméga-3 anti-inflammatoires, alors que les oeufs de poules classiques sont plus riches en oméga-6, un acide gras inflammatoire potentiellement dangereux lorsque consommé en excès3.

 

Il est donc fort à parier que si ces étude avaient étudiés l’impact d’oeuf BIO sur la santé des populations sélectionnées, les données auraient bien différentes de celles relevées.   

 

En outre, sachez que l‘American Heart Association (AHA) indique elle-même que la consommation d’un jaune d’oeuf par jour peut être acceptable, même pour des personnes hypercholestérolémiques, si la consommation des autres aliments riches en cholestérol — tels que les fromages, la crème, le beurre et les viandes rouges — est limitée.

 

Œufs_Clin d'œil

Par conséquent, de ce que l’on peut dire ou entendre dire, ne gobez pas tout … sauf vos œufs ! 

 

 

_____________________________________________________________________________________________________________

 

(1) American Heart Association. Inflammation and heart diseases : understand the risks of inflammation. Retrouvé le 30 Novembre 2015 sur < http://www.heart.org/HEARTORG/Conditions/Inflammation-and-Heart-Disease_UCM_432150_Article.jsp# >

(2) Bird TD, Stranahan S, Sumi SM, Raskind M. Alzheimer’s disease: choline acetyltransferase activity in brain tissue from clinical and pathological subgroups. Ann Neurol. Sep 1983 ;14(3) : 284-93.

(3) Blida Éveil. BIG PHARMA : la grande supercherie du cholestérol. Retrouvé le 01 Décembre 2015 sur < https://blideodz.wordpress.com/2013/10/27/big-pharma-la-grande-supercherie-du-cholesterol-suivie-de-la-verite-sur-les-statines-par-le-dr-dwight-lundell/ >

(4) Borel P, Caillaud D, Cano NJ. Vitamin D bioavailability: state of the art. Crit Rev Food Sci Nutr. 2015 ; 55(9) : 1193-205. 

(5) Brodsky IG, Balagopal P, Nair KS. Effects of testosterone replacement on muscle mass and muscle protein synthesis in hypogonadal men–a clinical research center study. J Clin Endocrinol Metab. Oct 1996 ; 81(10) : 3469-75.

(6) Brouwer IA, et.al. Effect of animal and industrial trans fatty acids on HDL and LDL cholesterol levels in humans – A quantitative review. PLoS One. 2010 ; 5(3) : e9434. Epub 2010 Mar 2.

(7) Connor WE et.al. The interrelated effects of dietary cholesterol and fat upon human serum lipid levels. J Clin Invest. 1964 Aug; 43(8): 1691–1696.

(8) De Jesus Moreno Moreno M. Cognitive improvement in mild to moderate Alzheimer’s dementia after treatment with the acetylcholine precursor choline alfoscerate: a multi center, double-blind, randomized, placebo-controlled trial. Clin Ther. 2003 Jan ; 25(1) : 178-93.

(9) Erickson BA, et.al. The effect of partial hydrogenation of dietary fats, of the ratio of polyunsaturated to saturated fatty Acids, and of dietary cholesterol upon plasma lipids in man. J Clin Invest. 1964 Nov; 43(11): 2017–2025.

(10) Fernandez ML. Dietary cholesterol provided by eggs and plasma lipoproteins in healthy populations. Curr Opin Clin Nutr Metab Care. Jan 2006 ; 9(1) : 8-12.

(11) Freedman R, Ross RG. Prenatal choline and the development of schizophrenia. Shanghai Arch Psychiatry. 25 Avr 2015 ; 27(2) : 90–102. 

(12) Goldberg S, et.al. Egg consumption and carotid atherosclerosis in the Northern Manhattan study. Atherosclerosis. Août 2014 ; 235(2) : 273-80. Epub 2014 Apr 30.

(13) Goodrow EF, et.al. Consumption of one egg per day increases serum lutein and zeaxanthin concentrations in older adults without altering serum lipid and lipoprotein cholesterol concentrations. J Nutr. Oct 2006 ; 136(10) : 2519-24.

(14) Griggs RC, Kingston W, Jozefowicz RF, Herr BE, Forbes G, Halliday D. Effect of testosterone on muscle mass and muscle protein synthesis. J Appl Physiol (1985). Jan 1989 ; 66(1) : 498-503.

(15) Holick MF. The vitamin D epidemic and its health consequences. J Nutr. Nov 2005 ; 135(11) : 2739S-48S.

(16) Le Journal des Femmes. Les aliments les plus riches en acides gras saturés. Retrouvé le 29 Novembre 2015 sur < http://sante.journaldesfemmes.com/calories/classement/aliments/acides-gras-satures >

(17) Libby P. Inflammation and cardiovascular disease mechanisms. Am J Clin Nutr. Fév 2006 ; 83(2) : 456S-460S.

(18) Mutungi G, et.al. Dietary cholesterol from eggs increases plasma HDL cholesterol in overweight men consuming a carbohydrate-restricted diet. J Nutr. Fév 2008 ; 138(2) : 272-6.

(19) Pearson TA, et.al. Markers of inflammation and cardiovascular disease : application to clinical and public health practice. Circulation. 2003 ; 107: 499-511.

(20) Ribaya-Mercado JD, Blumberg JB. Lutein and zeaxanthin and their potential roles in disease prevention. J Am Coll Nutr. Déc 2004 ; 23 (6 Suppl) : 567S-587S.

(21) Roifman I, Beck PL, Anderson TJ, Eisenberg MJ, Genest J. Chronic inflammatory diseases and cardiovascular risk: a systematic review. Can J Cardiol. Mars-Avril 2011 ; 27(2) : 174-82.

(21b) Rong Y. Egg consumption and risk of coronary heart disease and stroke: dose-response meta-analysis of prospective cohort studies. Brit Med J. 10 Dec 2012 ; 346. Epub 7 Jan 2013.

(22) Spencer AD, et.al. Egg yolk consumption and carotid plaque. Atheros. Oct 2012. 224 (2) : 469–473.

 

Notes de bas de page
  1. D’où le titre de cet article en réaction ![]
  2. → Qui sert à synthétiser naturellement la vitamine D.[]
  3. Ce qui est le cas de la plupart de ceux qui suivent l’alimentation occidentale classique.[]
5 réponses
  1. Ali Karoum
    Ali Karoum dit :

    Nous sommes perplexes devant ces révélations qui chaque jour nous apportent des nouvelles aussi lugubres sur les aliments que nous avions pris l’habitude de prendre presque chaque jour…

  2. Khadija Herzog
    Khadija Herzog dit :

    c’est débile et n’importe quoi. je mange ou plutot il fut un temps ou je manger jusqu’a 6 oeufs par jour; et bien croyez moi je ne sait pas ce que c’est le cholestérol ou autre maladie cardio vasculaire a mon age avancer .

Les commentaires sont fermés.