Mesdames et messieurs, bienvenue à la cour d’assises virtuelle de Jalussinne City ! Aujourd’hui, vous allez à assister à un procès quelque peu “extra-ordinaire”, celui des deux plus célèbres poudres de protéines, j’ai nommé : la whey et la caséine. Dans l’inconscient collectif, ces deux compléments alimentaires sont, en effet, sous le coup de cinq chefs d’inculpation, dont deux graves : contrefaçon et atteinte à la santé publique. Dans le cadre de ce procès d’assises, l’accusation est principalement portée par le procureur général de la République des Idées Reçues, lequel représente et défend à la fois les intérêts (et poncifs) de la doxa. Après l’interrogatoire préliminaire et la constitution d’un jury populaire, le procès tant attendu s’ouvre enfin. …

 

 

Différents protagonistes de la pièce — Les poudres de protéines — Bodyssime

 

 

Ouverture

 

 

Une sonnerie vient de retentir.

 

 

L’HUISSIER — “Le tribunal !

 

 

Le président de la cour, suivi des deux magistrats du parquet, entre cérémonieusement dans la salle. Toute l’assistance se lève.

 

 

LE PRÉSIDENT (en s’asseyant) —Vous pouvez vous asseoir. (Tout le monde s’assoit). L’audience de la cour d’assises virtuelle va pouvoir débuter. Monsieur l’huissier, veuillez faire entrer les deux accusées.

 

 

Les deux intimées, Mademoiselle Whey et Mademoiselle Caséine, entrent et sont conduites, par l’huissier de justice, jusqu’au box des accusées :

 

 

LE PRÉSIDENT — Accusées, tôt ce matin, la cour a examiné les cinq chefs d’inculpation qui pèsent sur vous dans l’inconscient collectif et pour lesquels vous avez été convoquées devant cette cour d’assises aujourd’hui. Madame le greffier va vous donner la lecture de ces cinq différents chefs. Vous pouvez vous asseoir. (Les deux accusées s’asseyent). Madame le greffier, prière de nous donner la lecture de l’ordonnance de mise en accusation. …

 

 

Vêtue d’un tailleur gris anthracite, Madame le greffier se lève.

 

 

LE GREFFIER — Bonjour Monsieur le président, bonjour Mesdames et Messieurs les représentants du parquet, bonjour Monsieur l’avocat de la défense et Mesdames et Messieurs les jurés. En ce début de matinée du 2 Mai 2016, les deux accusées ci-présentes, Mademoiselle poudre de Whey et Mademoiselle poudre de Caséine, comparaissent devant cette cour d’assises extraordinaire pour répondre de cinq chefs d’inculpation, lesquels sont :

 

Chef d’inculpation # 1 : Mlle Whey et Mlle Caséine sont accusées d’être dangereuses pour la santé

 

Chef d’inculpation # 2 : Mlle Whey et Mlle Caséine sont accusées de ne pas être des produits “naturels”



Chef d’inculpation # 3 : Mlle Whey et Mlle Caséine sont accusées d’être des produits dopants

 

Chef d’inculpation #4 : Mlle Whey et Mlle Caséine sont accusées d’être inutiles

 

Chef d’inculpation #5 : Mlle Whey et Mlle Caséine sont accusées de coûter trop chers comparativement aux protéines normales

 

Nonobstant leur absence, de nombreux magistrats ci-présents, à commencer par Monsieur le procureur général de la République des Idées Reçues, sont d’accord pour dire que ces charges ne concernent pas exclusivement Mesdemoiselles Whey et Caséine mais qu’elles s’appliquent à l’ensemble des poudres de protéines — ce qui inclut les protéines d’Œuf, de Soja et de Petit Pois vendues en pots dans le commerce. Si ce n’était le manque d’intérêt à leur endroit, il va sans dire que ces poudres de protéines devraient, elles aussi, répondre des accusations qui sont portées en ces augustes lieux, ce matin. En arrière-plan de ces accusations sont également pointées du doigt les responsabilités d’une industrie de la nutraceutique très faiblement réglementée et dont les pratiques suscitent une défiance que d’aucuns considèrent comme légitime. L’intérêt du consommateur est-il mis en danger ? Telle sera la question au cœur de ce procès d’assises exceptionnel. Notez en outre que le jury qui statuera sur la culpabilité ou l’innocence des deux accusées est composé d’un collège de représentants de la doxa ET de la communauté scientifique, lequel a été constitué ainsi dans le seul but de garantir l’impartialité du jugement qui va être rendu.

 

 

Madame le greffier se rassoie. 

 

 

LE PRÉSIDENT — Merci, Madame le greffier. Monsieur l’huissier, veuillez faire entrer le premier témoin.

 

 

L’huissier se dirige vers la porte des témoins, puis en ouvre les deux battants. 

 

 

L’HUISSIER — Monsieur Gépadbol est prié de se présenter à la barre !

 

 

Un petit homme chauve à la dégaine singulière fait irruption dans la salle.

 

Monsieur Gépadbol — Bodyssime.com

 

 

 

Les poudres de protéines sont dangereuses pour la santé — Bodyssime

 

Le petit homme chauve se dirige vers la barre des témoins sous le regard amusé de l’assistance. Après avoir prêté le traditionnel serment des témoins, il s’assied et c’est alors que le président, le regard rivé sur le dossier qui se trouve face à lui, prend la parole. 

 

 

LE PRÉSIDENT — Vous vous appelez Monsieur Jean-Paul Gépabdol, né le 7 Octobre 1981 à Montcuq dans le Lot, de Fabien Gépadbol et de Marie Fichue. Vous demeurez à Poil, dans la Nièvre, et exercez la profession d’aide de vie. Est-ce exact ?

 

 

MONSIEUR GÉPADBOL — Oui, c’est exact, M’sieur le juge.

 

 

LE PRÉSIDENT — … et si vous êtes ici aujourd’hui, Monsieur Gépadbol, c’est en tant que victime des deux poudres de protéines ci-présentes que vous accusez d’être à l’origine de votre dysfonctionnement rénal et de votre cancer du testicule gauche. Est-ce bien ça ?

 

 

MONSIEUR GÉPADBOL — Oui, c’est ça, M’sieur le juge.

 

 

LE PRÉSIDENT — Très bien ! … Si je m’en réfère à votre déposition, Monsieur, votre cancer est actuellement en rémission tandis que vous êtes toujours en attente de transplantation rénale, est-ce bien ça ?

 

 

MONSIEUR GÉPADBOL — Oui, c’est bien ça, M’sieur le juge. J’attends qu’on m’greffe un nouveau rein depuis deux ans déjà.

 

 

LE PRÉSIDENT — … très bien et si je m’en réfère toujours à votre déposition, je constate que vous avez déclaré — je vous cite : ‘Je suis sûr qu’elles [les poudres de protéines] sont responsables de mes deux maladies ! Avec tous les produits chimiques qu’ils mettent dedans, comment ne pas tomber malade en en consommant ?’. Confirmez-vous avoir dit cela ?

 

 

 

Monsieur le président — Bodyssime.com

MONSIEUR GÉPADBOL — Oui, je l’confirme, Monsieur le juge. C’est bien c’que j’ai dit.

 

 

 

LE PRÉSIDENT — Veuillez élaborer dans ce cas.

 

 

MONSIEUR GÉPADBOL — … Hé ben, voilà, M’sieur le juge .. Quand j’étais plus jeune, j’étais en parfaite santé : sportif, dynamique, toujours au taquet quoi ! Pis vers l’âge de 22, j’ai commencé à consommer de la whey et de la caséine parce qu’on m’a dit qu’ça aide à prendre du muscle, M’sieur. … Vous savez, chuis assez p’tit et à c’t âge-là, j’étais prêt à tout pour attirer l’attention des demoizelles ! Et faut dire que j’ai pas eu tort, M’sieur l’Juge, car ça m’a bien aidé ! Pendant presque 8 ans, j’ai donc pris de la whey et de la caséine quasiment matin-midi et soir. Et tout allait bien … jusqu’à ce jour de 2013 où les problèmes ont commencé, M’sieur le juge …

 

 

Il s’interrompt, comme stoppé net par une pensée. 

 

 

LE PRÉSIDENT — Poursuivez, Monsieur.

 

 

MONSIEUR GÉPADBOL — Hé beeen … en février 2013, alors que je venais de finir de déjeuner, j’ai commencé à me sentir vraiment patraque. Je me suis donc levé d’table pour aller m’allonger et là, BOUM BADABOUM : gros malaise ! J’ai été amené d’urgence à l’hôpital sur une civière, et puis on m’a fait tout un tas d’analyses et puis, c’est là qu’j’ai su pour mon insuffisance rénale et comme si ça suffisait pas, mon cancer du testicule gauche, de stade 3((NDA. avancé)).

 

 

LE PRÉSIDENT — Très bien. Ceci confirme donc bien les déclarations de votre déposition. J’aimerais toutefois que vous en veniez un peu plus aux faits maintenant, Monsieur Gépadbol. Car dans votre déposition, vous évoquez les ‘produits chimiques’ que contiennent ces poudres en laissant entendre qu’ils sont LA raison pour laquelle ces dernières vous ont ’empoisonné à petits feux’pour reprendre une expression que vous employez à plusieurs reprises. Veuillez nous dire sur quels faits vous vous basez précisément pour dire cela ?

 

 

MONSIEUR GÉPADBOL — Bah à vrai dire, sur deux faits, M’sieur le juge : primo, tout allait très bien avant que j’commence à consommer ces poudres à la noix — AUCUN problème de santé, toujours en forme, limite difficile à arrêter ; et pis secundo, j’me rappelle avoir lu il y a quelques années le rapport d’une étude canadienne … – ou ptêt américaine ? … enfin, qu’importe ! … — en tout cas le rapport d’une étude qui disait que certaines poudres de protéines contiennent carrément des métaux lourds comme du plomb, du mercure ou de l’arsenic (Consumer Report) ! De l’arsenic, vous rendez-vous compte, M’sieur le juge ?! C’est pas l’poison avec l’quel ce penseur grec … connu là((NDA. Socrate.)) ! … avec quoi il s’est donné la mort((NDA. Non,  il s’agissait de ciguë.)) ? … C’est pour ça que j’vous dis que ces poudres sont de VÉRITABLES poisons ! Et qu’chui sûr que c’est elles qu’ont esquintées mon foie et mes reins ! D’ailleurs, l’ironie du sort, c’est que maintenant je suis sous dialyse et j’dois faire attention à pas manger trop de protéines … Vous trouvez pas ça ironique vous, non ?

 

 

LE PRÉSIDENT — Ça, Monsieur Gépabdol, je vais laisser aux jurés et aux magistrats le soin d’en décider. Quant à moi, j’en ai fini avec vous. Si Monsieur l’avocat de la partie civile veut prendre la parole, qu’il le fasse …

 

 

D’une invite de la main, le président indique à l’avocat de la partie civile que son tour de parole est venu.

 

 

AVOCAT DE LA PARTIE CIVILE — Merci Monsieur le président. Je serai bref dans la mesure où j’estime que mon client a narré son expérience — tragique — avec courage et clarté. … La seule question que j’aimerais ajoutez, Monsieur Gépadbol, si vous le permettez … : pourriez-vous nous dire comment ces deux maladies ont affecté votre vie depuis ?

 

 

AVOCAT DE LA DÉFENSE — Objection, Monsieur le président ! La question de la partie civile n’appelle pas à des faits mais à une narration superflue de la vie du plaignant !

 

 

LE PRÉSIDENT — Objection rejetée, maître. Répondez donc à la question de l’avocat, Monsieur.

 

 

MONSIEUR GÉPADBOL (le regard dans le vide) — … ‘Comment qu’elles m’ont affecté ? Comment qu’elles m’ont affectées ces deux s@l0peries ? Ça nom de dieu qu’elles m’ont affectées !’ Hé bien, justement, vu qu’elles ont pas réussi à m’ôter la vie, elles m’ont pris mon travail et mon mariage ! Car avant d’être aide de vie, M’sieur l’juge, j’étais sapeur-pompier. Mais mon cancer m’a rendu tellement faible physiquement que j’étais plus en mesure d’assurer la fonction, et en plus la chimio à l’époque m’embrouillait totalement l’esprit … J’ai pas eu le choix et l’a fallu que je raccroche mon casque, la décision la plus difficile de toute ma vie ! Alors, ça m’a rendu super amer. J’me suis donc mis à boire, et à boire : j’ai commencé à carburer au Whisky / Zoloft, M’sieur. C’était mon cocktail “moloftov”, pour faire face à questc’qui m’arrivait, M’sieur. … Sauf qu’vous savez comment ça marche avec la tise … enfin l’alcool, M’sieur le juge : y’en a un qui boit, mais c’est les autres autour qui trinquent … Et ça ma femme, qu’elle a trinqué, un max même.  À force, elle a fini par en avoir marre puis elle a pris ses cliques et ses claques et est partie …

 

 

L’AVOCAT DE LA PARTIE CIVILE (véhément) — Merci Monsieur Gépadbol ! (Il se retourne vers les jurés). Vous venez d’entendre ? Entendre l’IGNOBLE calvaire qu’a vécu mon client ? QUI peut accepter de vivre chose pareille ? (Il se met à pointer du doigt les membres du jury un par un) Vous ? Vous ? Vous ?! … Nous savons TOUS ici qui sont les responsables de cette lente descente en enfer qu’a connu Monsieur Gépabdol ! Elles se tiennent LÀ, face à nous, à nous narguer avec leur étiquetage CHATOYANT et leurs allégations commerciales MENSONGÈRES ! ELLES, qui voudraient nous faire CROIRE qu’elles sont saines et inoffensives ! … Monsieur Gépabdol est la preuve (sur)vivante — HEUREUSEMENT mais à quel prix ?! — que ces poudres-POISONS sont un DANGER pour la santé de TOUS ! C’est pourquoi, outre leur retrait immédiat du marché, j’exige en compensation du préjudice subi un minimum de 750 000 € de dommages et intérêts. … Et j’ai fini, Monsieur le président !

 

 

LE PRÉSIDENT — Merci maître. L’avocat de la défense veut-il interroger le témoin ?

 

 

L’avocat de la défense approuve de la tête. Il se lève alors puis fait quelques pas en direction de Monsieur Gépadbol. 

 

 

L’AVOCAT DE LA DÉFENSE — Merci Monsieur le président ! … Bonjour Monsieur Gépadbol. Si j’ai bien entendu, vous venez de nous dire que vous êtes persuadé que ce sont Mesdemoiselles Whey et Caséine qui sont à l’origine de votre cancer des testicules et de votre insuffisance rénale, n’est-ce-pas ?

 

 

MONSIEUR GÉPADBOL (sur la défensive) — Oui.

 

 

L’AVOCAT DE LA DÉFENSE — Un docteur ou un spécialiste vous a-t-il déjà confirmé ce diagnostic ?

 

 

MONSIEUR GÉPADBOL —… Bah pas à 100% mais oui. Mon médecin généraliste, y m’a dit plein d’fois à l’époque que j’devais pas en prendre.Parce qu’on ne sait jamais vraiment ce qu’ils mettent dedans’ : c’est ce qu’il disait. Je m’en rappelle. J’aurais mieux fait de l’écouter car on voit c’que ça a donné parce q…

 

 

L’AVOCAT DE LA DÉFENSE (Il l’interrompt) — …. excusez-moi, excusez-moi, une petite minute s’il-vous-plaît … Si je comprends bien : exception faite de la mise en garde de ce docteur, AUCUN de ceux qui vous a traité pour votre cancer ET votre insuffisance rénale — ni AUCUN oncologue, ni AUCUN néphrologue — ne vous a spécifiquement DIT que les poudres de protéines étaient LA (ou l’une des) principale(s) raison(s) de vos deux maladies ?

 

 

MONSIEUR GÉPADBOL (hésitant) … heeeuuu bah pas spécifiquement maaais … enfin, j’me souviens que mon néphrologue m’a dit un jour que j’mangeais trop de protéines et pas assez de légumes… et qu’aussi que j’buvais pas assez d’eau ! Et qu’apparemment, ça avait créé comme un peu trop d’acidification dans mon sang ou un truc du style((NDA. Une acidose.)) ce qui avait poussé mes reins à travailler trop dur pendant longtemps, j’crois. J’ai pas vraiment bien compris son explication mais en tout cas, il a accusé les protéines, ça c’est sûr. J’m’en rappelle comme si c’était hier !

 

 

L’AVOCAT DE LA DÉFENSE (le reprenant) — … oui-oui, soit, mais il n’a pas spécifiquement accusé les poudres de protéines d’être les responsables de vos maladies : il a accusé l’excès de protéines, indépendamment de leur source, n’est-ce-pas ?

 

 

MONSIEUR GÉPADBOL — …

 

 

L’AVOCAT DE LA DÉFENSE — … Je n’ai pas entendu votre réponse Monsieur. Pourriez-vous parler un peu plus fort s’il-vous-plaît ?

 

 

MONSIEUR GÉPADBOL — …

 

 

LE PRÉSIDENT — Veuillez répondre à la question qui vous est posée, Monsieur.

 

 

MONSIEUR GÉPADBOL — … Non, il a pas SPÉCIFIQUEMENT accusé les poudres de protéines mais l’excès de protéines en général d’être peut-être la cause de mon dysfonctionnement rénal.

 

 

L’AVOCAT DE LA DÉFENSE — Monsieur le président, j’en ai fini avec Monsieur Gépabdol. Si vous le permettez, j’aimerais désormais appeler l’expert scientifique 7ème dan, Sir Bodyssime, à la barre.

 

 

LE PRÉSIDENT — Très bien, allez-y ! Huissier : veuillez faire entrer Sir Bodyssime.

 

 

L’huissier ouvre la porte et c’est alors qu’un beau jeune homme, musclé à souhait et intelligent à (tes) souhaits, fait son apparition. Vêtu d’un complet en jean et d’une paire de lunettes rayées, il se dirige vers la barre des témoins dans une démarche quasi céleste qui évoque l’Ascension du Christ.

 

Sir Bodyssime

 

LE GREFFIER (face à lui) — Sir Bodyssime, jurez-vous solennellement d’apporter votre concours à la justice en votre honneur et en votre conscience ?

 

 

SIR BODYSSIME (la main sur le cœur, comme un homme) — Je le jure.

 

 

L’AVOCAT DE LA DÉFENSE — Bonjour Sir ! Étant donné que nous vous connaissons tous ici, nous allons en venir directement aux faits : pourriez-vous nous résumer s’il-vous-plaît, sommairement et avec des termes simples si possible, la position actuelle de la recherche scientifique eût égard de la dangerosité ou pas des protéines en poudre, et en particulier de Mesdemoiselles Whey et Caséine ci-présentes ?

 

 

SIR BODYSSIME — Of course, I can ! Avec plaisir même ! Pour commencer, vous devez savoir qu’aucune étude scientifique rigoureuse n’a réussit à démontrer à ce jour un quelconque effet néfaste de la consommation au long cours de Mesdemoiselles les deux accusées sur la santé. Et ceci prévaut aussi bien pour leurs effets soi-disant cancérigènes que leurs effets soi-disant délétères sur le fonctionnement du foie et des reins. Là encore, il semblerait que ces allégations soient plus de l’ordre du ouïe-dire que de l’ordre du fait étayé scientifiquement. Dans le cas des reins par exemple, les experts s’accordent pour dire que ce n’est pas tant la SOURCE de protéines per se qui peut, à terme, en causer le dysfonctionnement que l’excès de consommation de protéines tout court. Autrement dit, ce n’est pas le fait de consommer de la whey, de la caséine, du poisson ou des œufs qui peut, en lui-même, compromettre le fonctionnement de vos reins mais le fait d’en manger trop. Ce qui est compréhensible d’ailleurs puisque les reins sont chargés de débarrasser l’organisme des sous-produits toxiques issus du métabolisme des protéines. Par voie de conséquence, lorsque vous mangez trop de protéines((NDA. En particulier sans boire assez d’eau et consommer de produits alcalifiants en parallèle.)), vous obligez vos reins à trop travailler. Et c’est cette surcharge de travail qui peut, à terme, conduire à une insuffisance rénale. Mais il existe d’autres facteurs à prendre en compte, évidemment …

 

 

L’AVOCAT DE LA DÉFENSE — Merci pour cette réponse ! Donc pour résumer, Mademoiselle Whey et Mademoiselle Caséine ne sont pas dangereuses pour la santé, ou en tout cas, pas plus que les protéines issues de produits “naturels” tels que le poisson, la viande ou le lait. Mais quid du rapport qui atteste qu’elles contiennent des contaminants et des métaux lourds ?

 

 

SIR BODYSSIME — C’est tout à fait possible, maître. Ceci dit, il faut savoir toute raison garder. Car si vous avez eu la chance de lire en détail le rapport de l’étude américaine évoquée par Monsieur Gépadbol, vous aurez remarqué qu’il n’y a franchement pas de quoi s’alarmer. Par exemple, bien qu’ils dépassent les concentrations maximales autorisées par l’USP, les taux d’arsenic, de mercure et de cadmium des quelques poudres de protéines épinglées dans le cadre de ce rapport ne les dépassent que de peu, voire pas du tout((Par exemple, une des marques de whey épinglées contenait 0.7 microgrammes (µg) de mercure pour trois dosettes alors que la concentration maximale acceptable par jour est de 15 µg, soit 20 fois plus.)). De plus, les auteurs du rapport reconnaissent eux-même que les poudres de protéines ne sont pas les seules à contenir ces contaminants même si, d’après eux, elles représentent “une addition évitable à un régime alimentaire qui en contient déjà assez”. Si l’on prend le cas de l’arsenic par exemple, ce rapport fait état d’une concentration de 16.9 µg d’arsenic dans trois doses de l’une des poudres de whey analysée. Or, à simple titre de comparaison, savez-vous quelle est la concentration moyenne en arsenic d’une portion de 125 grammes de poisson : 207,8 µg ! (Falcó) Ou encore celle d’une portion de 250 grammes de riz ?  18,5 µg ! (Schoof) Arrêtons-nous d’en manger pour autant ? Non ! Alors pourquoi commencer par bannir la whey ? Si l’on est logique, il faudrait d’abord commencer par éviter le poisson et le riz, ne croyez-vous pas ?

 

 

L’AVOCAT DE LA DÉFENSE (satisfait) — Merci pour ces explications scientifiques, Sir Bodyssime ! Je pe …

 

 

SIR BODYSSIME (l’interrompant) — …excusez-moi maître mais pourrais-je ajouter quelque chose s’il-vous-plaît ?

 

 

L’avocat de la défense relaie la question du regard au président de la cour.

 

 

LE PRÉSIDENT — Allez-y, Sir …

 

 

SIR BODYSSIME — Hé bien, au risque de passer pour un défenseur aveugle des poudres de protéines — ce que je ne suis pas mais que voulez-vous, au vu des calomnies qui circulent à leur sujet, il faut bien que quelqu’un monte au créneau pour les défendre —, je souhaite attirer l’attention de l’audience sur le fait que de nombreuses études scientifiques font, de facto, état d’effets positifs de la whey et de la caséine sur la santé. À cet effet, vous trouverez, ci-dessous un tableau récapitulant les principaux effets santé associés à la consommation de whey et de caséine dans la littérature scientifique :

 

 

Poudres de protéines — Les effets de la whey et de la caséine sur la santé — Les preuves scientifiques — Bodyssime

 

 

 

 

Les poudres de protéines ne sont pas des produits naturels — Bodyssime

 

Après que Sir Bodyssime soit reparti s’asseoir, l’huissier ouvre la porte de la salle d’audience pour procéder à l’appel du second témoin.

 

 

L’HUISSIER — Madame Jepètebio est priée de se présenter à la barre.

 

 

Une grande dame au cou raide et à l’allure austère traverse le couloir central.

 

 

LE GREFFIER (face à elle) — Jurez-vous de parler sans haine et sans crainte et de dire toute la vérité et rien que la vérité ?

 

 

MADAME JEPÈTEBIO (lapidaire) — Je le jure !

 

 

Madame Jepètebio — Bodyssime.comLE PRÉSIDENT — Bonjour Madame. Vous vous appelez Madame Frigide Jepètebio, née le 13 Novembre 1963 à Sainte-Verge dans les Deux Sèvres, fille de M. Luc Jepètebio et de Mme Anémone Coinsséduluc. Vous vivez aujourd’hui aux Deux Verges, dans le Cantal, et travaillez pour l’ONG Orthorexia Naturalosa, laquelle est affiliée à l’Organisation Mondiale de la Santé. Est-ce exact ?

 

 

MADAME JEPÈTEBIO (sèchement) — C’est exact !

 

 

LE PRÉSIDENT — Très bien. Dans ce cas, je ne vais pas m’étaler et passer directement la parole au procureur général de la République des Idées Reçues. Procureur, c’est à vous.

 

 

Le procureur général se lève après avoir réajusté son épitoge. 

 

 

LE PROCUREUR GÉNÉRAL — Hum, merci !  … Bonjour Madame Jepètebio. Si l’on s’en réfère à votre déposition, vous êtes ici parce que vous accusez Mlles Whey et Caséine ci-présentes de ne pas être des produits naturels, n’est-ce-pas ?

 

 

MADAME JEPÈTEBIO (sèchement) — En effet !

 

 

LE PROCUREUR GÉNÉRAL — Pourriez-vous nous en dire plus sur les raisons qui vous poussent à dire cela ?

 

 

MADAME JEPÈTEBIO (sèchement) —Avez-vous déjà vu du lait en poudre sortir du pis d’une vache, maître ? Moi jamais !

 

 

L’AVOCAT DE LA DÉFENSE (interloqué)— … Monsieur le président ?!

 

 

LE PRÉSIDENT — Veuillez répondre explicitement à la question qui vous est posée, Madame.

 

 

MADAME JEPÈTEBIO (sèchement) — … TANT que l’on ne m’aura pas apporté la preuve FORMELLE (!) qu’une vache est capable de produire du lait en poudre, on ne me fera pas avaler que ces poudres ABJECTES (!) sont des produits naturels, un point c’est tout !

 

 

LE PROCUREUR GÉNÉRAL — Et c’est donc pour ç…

 

 

Elle l’interrompt.

 

 

MADAME JEPÈTEBIO (avec grandiloquence) — … Ne voyez-vous donc pas que ces poudres de protéines sont d’hoRRIbles (!) transfigurations de ce que Mère Nature nous offre pourtant SI généreusement ?! Lisez un peu leurs étiquettes sacrebleu : arômes synthétiques, additifs chimiques, édulcorants artificiels … tous ces ABOminables (!) adjuvants qui dénaturent la composition originelle du fruit de la Création ! Si vous voulez des protéines de qualité, buvez du lait entier nom d’une bouse, pas ces abJECTS (!) ersatzs lyophilisés !

 

 

LE PROCUREUR GÉNÉRAL — Merci Madame. Je pense en avoir fini, Monsieur le président.

 

 

Le procureur repart s’asseoir. L’avocat de la défense se lève. 

 

 

L’AVOCAT DE LA DÉFENSE (l’air songeur) — … Vous nous dîtes, Madame, que les poudres de protéines ne sont pas des produits “naturels” pourtant elles sont issues du lait de vache — donc d’un produit “naturel” — n’est-ce-pas ?

 

 

MADAME JEPÈTEBIO (sèchement) — Je ne le nie pas !

 

 

L’AVOCAT DE LA DÉFENSE — Si vous les accusez d’être “non-naturelles” — ou chimiques —, c’est donc parce que la forme sous laquelle nous, consommateurs, les consommons — c’est-à-dire sous la forme de poudres — est différente de la forme liquide naturelle de la matière première dont elles sont issues, en l’occurrence le lait de vache. Est-ce-bien ça, Madame ?

 

 

LE PROCUREUR GÉNÉRAL — Objection ! Cette question est purement rhétorique !

 

 

LE PRÉSIDENT — Rejetée ! Répondez Madame.

 

 

MADAME JEPÈTEBIO (emphatique) — Non. Je ne m’oppose pas simplement au fait qu’elles soient en poudre. Ce qui me réVUlse le plus, c’est qu’elles soient trufFÉES d’adjuvants CHImiques !

 

 

L’AVOCAT DE LA DÉFENSE — Qu’entendez-vous par là concrètement ?

 

 

Valeurs nutritionnelles d'une whey — produit pas naturel — Bodyssime.com

Pièce à conviction 62a.

 

 

MADAME JEPÈTEBIO — Maître, avant de me poser des questions aussi sottes, lisez donc un peu la liste des composés que contient la protéine de whey affichée ci-contre ! Lisez sacrebleu ! Avez-vous vu la longueur de cette liste et ces noms barbares : “l-analine”“l-tyrptophane” .. “concentré de protéines de lactasé ..” non, “… de lactosérum microfiltré” … Est-ce-que tout ça ça vous à l’air naturel, vous ? Hé bien moi NON puisque ça ne l’est pas !

 

 

 

L’AVOCAT DE LA DÉFENSE — Merci pour votre témoignage, Madame. J’en ai fini avec vous. Pourrait-on rappeler Sir Bodyssime à la barre ?

 

 

Le président de la cour effectue un signe de la tête en guise d’approbation.

 

 

L’HUISSIER — La cour appelle Sir Bodyssime à la barre !

 

 

Tel un aigle majestueux qui déploie ses ailes pour s’envoler, Sir Bodyssime se lève et lévite jusqu’à la barre. La salle est en extase totale face à un spectacle mêlant autant de grâce et de volupté. 

 

 

L’AVOCAT DE LA DÉFENSE — Sir Bodyssime, pourriez-vous expliquer à la cour ce que sont — et corrigez-moi si je les prononce mal — la “l-alanine”, la “l-tryptophane”, et le “concentré de protéines de lactosérum microfiltré” ?

 

 

SIR BODYSSIME — Le “l-tryptophane” maître et non “la” … bien sûr, avec plaisir !. .. De fait, les deux premiers composés que vous évoquez — la “l-alanine” et le “l-tryptophane” — sont des acides aminés. Il n’y a absolument rien de chimique à ces deux composés puisque les acides aminés sont tout simplement les “petites briques” à partir desquelles les protéines sont constituées. Dans tous les aliments protéiques que nous consommons — et ce, qu’il s’agisse de la viande, des œufs ou du poisson — il y a des acides aminés, présents à des taux divers. Nous mêmes, êtres vivants, sommes ‘constitués’ de protéines qui représentent en quelque sorte ‘l’agglomération’ de centaines de milliers d’acides aminés imbriqués les uns dans les autres.  Les acides aminés sont donc tout ce qu’il y a de plus ‘naturels’, maître ! Quant au “lactosérum”, il s’agit tout bonnement du nom scientifique de la whey. En l’espèce, l’expression “concentré de protéines de lactosérum microfiltré” signifie ici que l’on a affaire à une whey dont la concentration en protéines a été maximisée grâce à un processus de filtrage avancé. Au cours de ce processus ont notamment été retirés les graisses, le sucre et l’eau du lait de vache, ce qui, au bout du compte, a donné la poudre de whey telle que vous la voyez et telle que nous la consommons.

 

 

L’AVOCAT DE LA DÉFENSE — Parfait. Donc si je comprends bien, dans la liste que vient de présenter Madame Jepètebio, l’on a soit directement affaire à des composés qui existent à l’état naturel (i.e. les acides aminés), soit à des produits (i.e. la whey et la caséine) qui sont eux-mêmes dérivés d’un produit naturel, à savoir le lait de vache. Ai-je bien compris Sir ?

 

 

SIR BODYSSIME — Exactement. À ce propos, vous devez savoir que le lait de vache est composé à 80% de protéines de caséine et à 20% de protéines de lactosérum, ou de whey. Quand vous mangez un yaourt par exemple, la partie du yaourt qui est solide correspond aux protéines de caséine tandis que le liquide qui flotte à sa surface correspond aux protéines de whey (ce liquide correspond à ce que l’on appelle communément “le petit-lait”, en langage courant). La whey que l’on vend en pots n’est par conséquent rien de plus que du “petit-lait lyophilisé” auquel on a retiré les sucres et les graisses. Ç’est pas plus sorcier ! Pour celles et ceux que ça intéresse, voici, ci-dessous, une petite infographie retraçant le processus de production des poudres de protéines, du pis de la vache à la bouche du consommateur.

 

 

L’AVOCAT DE LA DÉFENSE — Encore une fois, Sir Bodyssime, merci beaucoup pour ces explications complètes et à la portée de tous !

 

 

SIR BODYSSIME (avec majesté) — Je vous en prie.

 

 

Comment les poudres de protéines sont fabriquées — Infographie — Bodyssime.com — 850px

Pièce à conviction 33 a.

 

Notez qu’à l’étape 5, la poudre de caséine peut être mise de côté et suivre le même processus de transformation en poudre que la whey. 

 

 

 

 

 

Les poudres de protéines sont des produits dopants — Bodyssime

 

Première pause rafraîchissement. Alors qu’ils sont tous trois réunis dans le bureau du président, l’avocat de la défense interrompt un conciliabule entre le juge et le procureur pour poser la question suivante : 

 

 

L’AVOCAT DE LA DÉFENSE — Excusez-moi … Je souhaiterais (Ils se taisent) … Oui, voilà je souhaiterais faire une requête particulière : étant donné le caractère quasi-irrecevable du prochain chef d’inculpation, je demande à la cour et au parquet de me laisser poursuivre avec Sir Bodyssime, même si cela va un peu à l’encontre de la procédure.

 

 

LE PROCUREUR — Si le procureur de la République n’y voit pas d’inconvénient, je ne m’y oppose pas. Maître ?

 

 

LE PROCUREUR DE LA RÉPUBLIQUE — Soit.

 

 

LE PRÉSIDENT — Dans ce cas, revenons aux affaires, Messieurs. La pause est terminée.

 

 

Le parquet et la cour reprennent place face à une foule qui attend déjà la reprise de l’audience. Sir Bodyssime est toujours à la barre.

 

 

LE PRÉSIDENT (à l’audience) — Avec l’aval du parquet, Monsieur l’avocat de la défense va poursuivre sa démonstration avec Sir Bodyssime. Allez-y maître.

 

 

L’AVOCAT DE LA DÉFENSE — Merci Monsieur le président. Sir Bodyssime, étant donné la faiblesse de la preuve pour ce chef d’inculpation, inutile de louvoyer : les poudres de protéines sont-elles des produits dopants ?

 

 

SIR BODYSSIME — Non. Et il est très simple de le prouver : il existe en France et dans le monde une liste officielle de substances dopantes remise-à-jour tous les ans (Liste du World Anti-Doping Code 2015Liste de l’Agence Mondiale Antidopage 2016). Or, la whey et la caséine n’y ont jamais fait figure. Jamais ! Comment voudriez-vous qu’il en soit autrement pour de simples dérivés du lait ? Cela voudrait dire sinon que vous vous dopez lorsque vous mangez un yaourt ou que vous buvez du lait puisqu’il y a de la caséine et de la whey dedans. Le cas échéant, la moitié de la population mondiale serait dopée … et ‘à l’insu de son plein gré‘ pour reprendre l’expression consacrée … Allons, soyons un peu sérieux quand même !

 

 

 

L’AVOCAT DE LA DÉFENSE — Et qu’objectez-vous à ceux qui disent que les poudres de protéines sont frelatées et que certains industriels n’hésitent pas à mettre des produits défendus dedans afin d’en augmenter les effets ?

 

 

SIR BODYSSIME —  Vous savez, Monsieur, tout est possible. Et ceci n’est, hélas, pas que le propre de l’industrie de la nutraceutique mais de toutes les industries ! Vous n’avez qu’à voir tous les scandales alimentaires qui ont défrayé la chronique au cours des vingt-trente dernières années : celui sur le lait maternel frelaté, celui sur le porc transformé en bœuf, ou plus récemment encore, celui sur les chevaux de laboratoire vendus en boucherie. Hélas Monsieur, tant que l’homme sera cupide, il y aura toujours un risque de supercherie, qu’importe le domaine concerné. Ceci dit, je ne suis pas tout à fait d’accord avec le bruit qui court selon lequel l’industrie du complément alimentaire serait faiblement réglementée. En France, ce n’est pas le cas, cette industrie tombant sous le coup d’une réglementation stricte émanant de juridictions à la fois nationales (AFSSA et DGCCRF) et européennes (EFSA). Par exemple, même si contrairement aux médicaments, les fabricants ne sont pas tenus de conduire des études cliniques permettant de prouver l’efficacité et l’innocuité des produits qu’ils vendent, ils ont l’obligation, depuis 2006, de présenter un dossier regroupant des publications scientifiques qui valident la véracité de leurs allégations. A minima, ces allégations doivent être validées par des recherches cliniques publiées dans des revues spécialisées.

 

 

Sir Bodyssime_Clark Kent — Bodyssime.com

 

L’avocat de la défense se retourne vers le président de la cour.

 

 

L’AVOCAT DE LA DÉFENSE :  J’ai fini, Monsieur le président.

 

 

Mais Sir Bodyssime, qui n’a pas fini son laïus — trop paresseux qu’il ait pour s’arrêter une fois lancé — enchaîne. 

 

 

SIR BODYSSIME — … excusez-moi mais j’aimerais encore ajouter une dernière chose importante …

 

 

LE PRÉSIDENT : Allez-y, sir

 

 

SIR BODYSSIME — Il existe en effet un bon moyen de s’assurer qu’un complément alimentaire est bel et bien strictement composé des substances qui sont mises en avant sur son étiquette et ce moyen, c’est de voir s’il comporte la (ou les) mention(s) NFS (pour National Sanitation Foundation) et GMP (pour Good Manufacturing Practices). Il s’agit là de deux standards qui, à l’instar des normes ISO, garantissent que les fabricants se conforment aux meilleures pratiques en vigueur eu égard de la production des produits qu’ils vendent et que ceux-ci contiennent bien les bonnes substances, dans les bonnes quantités. … Voilà. C’est tout ce que j’avais à ajouter !

 

 

Le président tourne la tête sur la gauche. La branche de ces lunettes dans la bouche, il marmonne :

 

 

LE PRÉSIDENT— Avez-vous des questions à poser à l’expert, Monsieur le procureur ?

 

 

LE PROCUREUR DE LA RÉPUBLIQUE (la mine déconfite) — … Non, Monsieur le président.

 

 

LE PRÉSIDENT — Très bien, l’audience est levée ! La séance reprendra à 14h30.

 

MassCal_020316B

 

Le président frappe son marteau contre le tas, se lève puis quitte la salle, suivi des magistrats. Toute la salle se vide en quelques minutes.

 

 

 

 

 

Les poudres de protéines ne servent à rien — Bodyssime

 

Après une pause de deux heures trente, l’audience est conviée à reprendre sa place. Alors que les membres du parquet s’entretiennent en aparté avec le président autour du tribunal, la rumeur des discussions enfle dans la salle. 

 

 

LE PRÉSIDENT — Silence ! …(Il assène trois coups de maillet) … Silence, s’il-vous-plaît ! … (L’audience finit par se taire). Nous allons désormais procéder à l’examen du quatrième chef d’inculpation : ‘les poudres de protéines sont-elles inutiles ?‘. Même si cela va derechef à contresens de la procédure habituelle, — que les puristes du droit n’oublient pas qu’ils ont affaire ici à une audience virtuelle sans précédent —, j’appelle les deux accusées, Mesdemoiselles Whey et Caséine, à venir prendre place à la barre.

 

 

Mlle Whey et Mlle Caséine se lèvent comme un seul homme et sont escortées par l’huissier jusqu’à la barre.

 

 

LE GREFFIER (face à elles) — Jurez-vous de parler sans haine et sans crainte et de dire toute la vérité et rien que la vérité ?

 

 

LES DEUX ACCUSÉES (solennellement)— Nous le jurons.

 

 

LE PRÉSIDENT — Mesdemoiselles les protéines, si je dois reconnaître que les arguments présentés jusqu’ici par Sir Bodyssime et l’avocat de la défense ont été convaincants, il est un point sur lequel je demeure très sceptique à votre égard : votre utilité. Je vous avoue avoir toujours été convaincu que si l’on mange de tout en quantité suffisante, l’ajout de compléments alimentaires tels que vous est tout au mieux superfétatoire, au pire inutilement néfaste. Mon opinion à votre propos reflète d’ailleurs assez bien, je pense, celui de cet auditoire. Je vais néanmoins laisser à Messieurs le procureur de la République et l’avocat de la défense le soin de me prouver que j’ai raison ou que j’ai tort. Monsieur le procureur, vous pouvez y aller.

 

 

LE PROCUREUR DE LA RÉPUBLIQUE — Merci Monsieur le président. Je voudrais m’adresser à Mlle Whey, en tête à pot, pour commencer. … Bonjour Mademoiselle Whey. Pourriez-vous dire à la cour de quelles prouesses physiologiques vous vous vantez ?

 

 

Intimidée, Mademoiselle Whey murmure :

 

 

MADEMOISELLE WHEY — D’aucune, Monsieur.

 

 

LE PROCUREUR DE LA RÉPUBLIQUE — ‘D’aucune’, tien ?! Mademoiselle Whey aurait-elle donc l’obligeance de nous éclairer sur sa raison d’être dans ce cas ?

 

 

LE PRÉSIDENT — Monsieur le procureur, s’il-vous-plaît, baissez d’un ton. … Quant à vous, Mademoiselle Whey, veuillez répondre sans crainte. Monsieur le procureur ne va pas vous manger. … je ne pense pas qu’il soit prêt à prendre ce risque en tout cas …

 

 

L’audience se met à rire.

 

 

MADEMOISELLE WHEY (à demi-mots) — … hé bien, mes concepteurs, abondamment supportés en ce sens par la littérature scientifique, soutiennent que j’accélère de beaucoup la synthèse protéique musculaire, en particulier lorsque je suis consommée directement après l’entraînement((Notez que ceci ne me concerne pas que moi d’ailleurs, mais également ma consœur ci-présente, Mlle Caséine, et ce, en dépit du fait que l’on possède un temps d’assimilation et un profil en acides aminés très différents.)) (Pennings, ReitelsederTipton). À titre d’exemple, une étude a comparé ma prise directement après une séance de musculation à celle d’un simple verre de lait et il s’est avéré que la riposte anabolique post-effort des sujets qui m’ont consommé a été de 36% supérieure, en moyenne, à celle des sujets qui ont consommé le verre de lait (Luiking). Vous trouverez d’ailleurs, ci-dessous, deux graphiques qui récapitulent les résultats obtenus au cours de cette étude :

 

 

Effet de la whey sur la synthèse protéique musculaire après l'effort — Idées reçues sur les poudres de protéines — Bodyssime.com

 

 

 

LE PROCUREUR DE LA RÉPUBLIQUE — Soit Madame Whey … Mais que répondez-vous dans ce cas à tous ces experts, eux aussi fortement supportés par la littérature scientifique, qui disent que cette accélération de l’anabolisme n’est pas nécessairement corrélée à une prise de masse musculaire supérieure ? Car je peux vous citer de nombreuses études qui établissent avec clarté que pour prendre du muscle, le facteur essentiel est non tant la source de protéines per se que le fait d’en manger assez, et ce, qu’importe que la protéine en question proviennent de vous, de Mlle Caséine, ou de sources naturelles tels que l’œuf, la viande, le poisson, le soja, etc (Joy). Que répondez-vous à cela ? …

 

 

MLLE WHEY (baissant les yeux) — …

 

 

LE PROCUREUR DE LA RÉPUBLIQUE — J’ai fini, Monsieur le président.

 

 

Il repart s’asseoir et croise l’avocat de la défense, qui va dans le sens inverse.

 

 

L’AVOCAT DE LA DÉFENSE — À l’image des idées reçues qu’il représente, je trouve que Monsieur le procureur de la République va encore un peu trop vite en besogne … Mademoiselle Whey, pourriez-vous nous citer les “autres prouesses physiologiques” pour lesquelles l’on vante généralement votre usage ?

 

 

MLLE WHEY —  … À vrai dire, maître, Monsieur le procureur n’a pas tout à fait tort à mon sujet. Pour être franche, je me dispute assez souvent avez mon imprésario et mes représentants en relation publiques qui en font beaucoup trop en ce qui concerne mes effets sur la prise de masse musculaire. Contrairement aux idées reçues, je ne suis pas un produit miracle, et contrairement à la légende populaire — qu’ils ont créés de toutes pièces d’ailleurs —, je ne fais pas gonfler les muscles d’un petit coup de dosette magique. … Mais cela ne veut pas dire pour autant que je ne sers à rien.

 

 

L’AVOCAT DE LA DÉFENSE — Dans ce cas, pourriez-vous nous dire à quoi vous servez concrètement, Mademoiselle ?

 

 

MLLE WHEY — Hé bien, en toute modestie, je pense être presque plus utile pour perdre du gras que pour prendre du muscle. Je contiens en effet certains peptides qui exercent un effet coupe-faim puissant. Autrement dit, le fait de me boire est un bon moyen de vous couper l’appétit et de vous “pré-caler” avant un gros repas (Bendtsen). De plus, je possède une très faible densité calorique : seulement 120 kilocalories par dosette, lesquelles vous fournissent en sus 25 à 30 grammes de protéines d’excellente qualité. Or, vous avez certainement déjà entendu dire que d’augmenter la part des protéines dans son alimentation est un bon moyen de perdre du poids et du gras ?

 

 

L’AVOCAT DE LA DÉFENSE — Oui, oui, j’ai déjà entendu ça. Donc pour résumer, vous nous dites que vous êtes plus efficace pour perdre du gras que pour prendre du muscle, Mlle Whey, est-ce exact ?

 

 

MLLE WHEY — Oui, enfin, non … pas tout à fait ! Ce que je cherche à dire, c’est que pour perdre du gras ET prendre du muscle, il est presque impératif d’augmenter la part des protéines dans votre alimentation((NDA. Pour atteindre un apport protéique idéal de 1,4 à 2,2 grammes de protéines par kilo de poids corporel par jour.)). Or, c’est précisément là que l’intérêt de notre prise, à Mlle Caséine et moi-même, se justifie. Nous vous simplifions en effet la tâche en rendant plus facile l’augmentation de la part des protéines dans votre alimentation. Pour vous dire : rien que si vous consommez une de mes dosettes et une dosette de ma consœur d’infortune, savez-vous quelle quantité de protéines vous ajoutez d’un coup à votre total protéique de la journée ? … 50. 50 grammes ! Pour vous donner un ordre d’idée, ceci correspond à l’ajout d’environ 5 boites de thon((De taille moyenne.)) ou de 14 blancs d’œuf frais !

 

 

L’AVOCAT DE LA DÉFENSE — Très bien, donc pour vous paraphraser : vous reconnaissez ne pas être nécessairement plus efficaces que les protéines dîtes “naturelles” pour perdre du gras et prendre du muscle mais vous soutenez en revanche être plus pratiques en cela que vous permettez d’atteindre plus facilement les apports journaliers recommandés en protéines ?

 

 

Poudre de protéines - Whey — Bodyssime.comMLLE WHEY — C’est exactement cela ! Ceci dit, permettez-moi de vous corriger sur un point, maître : Mlle Caséine et moi-même ne vous permettons pas d’atteindre les “Apports Journaliers Recommandés” (AJR)((NDA. Les AJR stipulent la quantité minimale de protéines à consommer chaque jour pour ne pas être “carencé”.)) ; Mlle Caséine et moi vous aidons à atteindre les Apports Nutritionnels de Référence (dits ANR), lesquels vous indiquent la quantité optimale de protéines à consommer chaque jour pour jouir d’une composition corporelle et d’une santé optimales. C’est bien différent ! … Oui, Mlle Caséine et moi-même vous permettons d’atteindre ces ANR beaucoup plus facilement que les autres sources de protéines, dîtes “naturelles”, car ces dernières exigent souvent d’être “préparées” en amont. De plus, contrairement à nous, les protéines naturelles ne sont pas toujours faciles à transporter quand il s’agit de manger à l’extérieur de chez soi. Elles sont par ailleurs souvent riches en sucres ou en graisses, ce que nous ne sommes pas.  Nous vous avons préparé à cet effet une petite étude de cas (CF. l’encart ci-dessous) pour vous illustrer à quel point il est facile d’atteindre les recommandations journalières en protéines en nous intégrant toutes les deux, Mlle Caséine et moi, à vos habitudes alimentaires.

 

 

L’AVOCAT DE LA DÉFENSE — Merci Mlle Whey pour votre franchise et votre pragmatisme ! Je pense que la cour a bien saisi votre utilité et celle de votre consœur !

 

 

LE PRÉSIDENT (d’un geste de la main) — Monsieur l’huissier, veuillez ré-escorter les deux accusées à leur place. Merci.

 

 

L’huissier exécute l’ordre du président et raccompagne les deux accusées à leur place. 

 

 

Étude de cas : le cas d'Alban

 

Pièce à conviction # : Le Cas d’Alban

 

Capture d’écran 2016-04-26 à 23.46.05Alban est un jeune homme de 23 ans qui s’est mis depuis peu à la musculation dans l’optique de prendre de la masse musculaire.

Avec ses 73 kilos pour 1,88 m, il faut dire qu’Alban est bien chétif, son morphotype le rapprochant à l’évidence de celui d’un ectomorphe.

Voici son plan alimentaire actuel : 

 

Cas d'Alban — Plan alimentaire actuel — Bodyssime.com

 

Comme vous pouvez le constater, Alban ne mange pour l’instant des protéines qu’au déjeuner et au dîner, pour un apport protéique total relativement faible, de l’ordre de 85 grammes par jour. Ceci correspond environ à 1,1 gramme de protéines par kilo de poids de (son) corps, une moyenne bien trop faible pour prendre du muscle de façon optimale.

 

 

Pour maximiser sa prise de masse, il faudrait en effet qu’Alban double presque son apport en protéines.

 

 

Pour reprendre le menu décrit ci-dessus, voici ce qu’il faudrait qu’il mange concrètement en termes de “protéines naturelles” pour atteindre l’objectif des 146 grammes de protéines de qualité par jour :

 

Cas d'Alban — Plan alimentaire avec les protéines naturelles — Bodyssime.com

 

Bien que ce nouveau plan alimentaire exige quelques “ajustements” de la part d’Alban, il est tout à fait réalisable. 

Ceci dit, puisque Alban est ingénieur, il n’est pas aisé pour lui de venir au travail avec son pot de fromage blanc. De plus, puisqu’il fait son repas du déjeuner à la cantine, il n’est pas non plus évident pour lui de trouver du thon ou un équivalent protéique disponible pour compléter son entrée au cours de ce repas.  

 

En tant que coach, je peux vous garantir que toutes ces contraintes majorent considérablement les risques qu’Alban ne mettent jamais en œuvre les changements nécessaires pour augmenter la part des protéines dans son alimentation, pourtant impératifs s’il veut atteindre ses objectifs rapidement.

 

 

D’où l’intérêt des protéines en poudre !

 

 

En reprenant le menu sus-décrit, voici comment Alban pourrait facilement atteindre ses objectifs protéiques en ajoutant un peu de whey et de caséine à ses habitudes alimentaires actuelles :

 

Cas d'Alban — Plan alimentaire avec les poudres de protéines — Bodyssime.com

 

Spider_Bottle_2Go

 

Et tout ceci sans compter qu’il s’épargnerait un autre désagrément : celui du transport.

Vous conviendrez qu’il est en effet beaucoup plus facile de transporter une dosette de poudre de protéines dans un conteneur conçu pour que de se trimballer avec du fromage blanc et des tranches de jambon de dinde dans son attaché-case, ne croyez-vous pas ?

 

 

 

 

 

Les poudres de protéines coûtent trop cher — Bodyssime

 

Alors que les deux accusées viennent de reprendre leur place dans le box, le président somme l’huissier de faire entrer le dernier témoin. 

 

 

L’HUISSIER (en ouvrant la porte) —  Monsieur Pévaloue est prié de se présenter à la barre.

 

 

Un jeune homme tout sourire et à l’allure décontracte traverse le corridor et part s’installer à la gauche du siège du président.

 

 

LE GREFFIER — Monsieur Pévaloue, jurez-vous solennellement d’apporter votre concours à la justice en votre honneur et en votre conscience ?

 

 

MONSIEUR PÉVALOUE (la main levée) — Je le jure’ch.

 

 

LE PRÉSIDENT — Bonjour Monsieur. Si mes informations sont exactes, vous vous appelez Monsieur Iuri Pévaloue, née le 28 Février 1972 à São Paulo de parents brésiliens, M. Gabriel Pévaloue et Mme Natalina Torresmo. Vous vivez aujourd’hui à Lyon, dans le Rhône, et travaillez pour le cabinet d’études privé Statistic-Tac. Est-ce exact ?

 

 

M. PÉVALOUE (debout) — Sim-sim, tout à fai’wch, votre honneur !

 

 

LE PRÉSIDENT — ‘Monsieur le président’, s’il-vous-plait. Vous n’êtes pas dans l’une de ces séries télévisées américaines, Monsieur, vous êtes à Jalussine City ici … Bref : pouvez-vous nous en dire plus sur votre métier, Monsieur Pévaloue ?

 

 

M. PÉVALOUE (assis) — Sim-sim, tout à fai’wch, votre honneur ! Je travaille’wch pour o cabinete indépendente que condui’wch du estudo …  — du éstudes ?! (Il lance un regard dans la direction du président pour obtenir confirmation) — … em cabinete qui condui’wch du éstudes do marché’wch sur do produiw’ do consommation’ch diverzévarié’ch, tal como la’w complément’ch alimentair’wch.

 

 

L’AVOCAT DE LA DÉFENSE — Très bien. Dans ce cas, avez-vous déjà effectué une enquête sur les prix à la consommation des poudres de protéines, et en particulier, sur les deux accusées ci-présentes, Monsieur Pévaloue ?

 

 

M. PÉVALOUE — Biem sùr, votre honneur’wch ! Em collaboraçion avéque o burò d’éstudes “CombienÇaCoûte’wch”, nous venons do poublier o rapport do 2016 sùr l’indice do prix à la consomàçion’wch dé protéines issu’wch do sources “naturèle” (como l’œuf, o leite, o la viande, o poisson’wch) e dé poudres dé protéines (como  la whey qué o caséine).

 

 

L’AVOCAT DE LA DÉFENSE — Parfait. Et que ressort-il de ce rapport ?

 

 

M. PÉVALOUE — Trois ponto — ou chosés si vous préférez — essen’ciélment. Regardez sùr le tableau ici, vista, vista !

 

Prix du gramme de protéines en poudre par rapport aux protéines naturelles — Bodyssime.com

 

Voici em “compcomputação gráfica” — vous dîtes ‘imfographie’ je crois ? — qué récapitule ces três pontos visouelment :

 

 

Pièce à conviction #74b :

Prix moyen d'un gramme de protéines de whey en France en 2016 — Bodyssime.com

 

 

Pièce à conviction ##74c :

Prix moyen d'un gramme de protéines de caséine en France en 2016 — Bodyssime.com

 

 

Pièce à conviction #74d :

Prix moyen d'un gramme de protéines issues de produits naturels en France en 2016 — Bodyssime.com

 

 

LE PRÉSIDENT — Très bien, Monsieur Pévaloue. Monsieur le procureur, si vous voulez l’interroger, allez-y.

 

 

Le procureur de la république se lève.

 

 

LE PROCUREUR DE LA RÉPUBLIQUE — Bonjour Monsieur Pévaloue. … Je vous félicite pour la méticulosité de votre travail. Cela dit, j’aurais quelques questions à vous poser au sujet de la méthodologie que vous avez employé pour obtenir de tels résultats. Par exemple : pourriez-vous nous expliquer comment vous avez procédé pour obtenir la moyenne de 0,37 € et 0,34 €  pour le gramme de protéines de whey et le gramme de protéines de caséine respectivement ?

 

 

M. PÉVALOUE — Avec plaisiw’ch mestre ! Avec o cabinète com léquel jé travail’wch, nous avons sélectionné’wch 5 dé marc .. marques dé whey’wch e dé caséine’wch les plusse vendues par le site toutélanutriçion.com — em do plus grandé sites do revente dé compléments alimentair’wch en France — en 2016. Um fois lé prix do vente dé chaque marque identifieé’wch, nous avons ensouite divisé’wch ces prix dé vente par la quantité EXACTÉ en grama … grammes de protéine’wch qué chaque poté contient. Nòs avons ainsi obtenu’wch lé prix exacté qué paie em consommawteur français’wch pour um — ‘1’ — gramme de protéine’wch, essé, pour lé 5 marques dé whey’wch e dé 5 marque dé caséine’wch o mais popular sùr lé marché’w français’wch. En faisant la média — lé ‘moyène’, c’est ça ?! — … lé moyène dou prix d’achat’wch do cé 5 marques, nous avons ainsiw obtenu’wch o prix moyène d’em gramme dé whey é dé caséine en France, en 2016.

 

 

LE PROCUREUR DE LA RÉPUBLIQUE — … Ok, je vous avoue qu’il est un peu difficile de vous suivre. Ceci dit, pourquoi ce choix arbitraire de vous arrêter seulement sur le thon, l’œuf, le bœuf, le lait et le poulet dans le cadre du calcul du coût moyen d’achat des protéines naturelles ?

 

 

M. PÉVALOUE — Não arbitràrio, mestre ! Pas dou tout arbitràrio ! Vrai qué nous aurions pou’wch ajouter autrés produit’wch à esta liste, como lé saumon frais qué lé soja o qué lé remplacer’wch lé œuf frais’wch par lé œufs bio, mais cela aurait fait’wch artificiellemen’ gonfler’wch o prix dé lé gramme del protéine’wch naturéle. Nous l’avons pas fait’wch par souci’wch d’objetivida.. d’objétivité, vous comprenez((NDA. D’autant qu’à la différence des œufs et du lait, le saumon, le soja et les œufs bio, ne sont pas nécessairement des produits que les ménages français consomment en grandes quantités. Je me suis donc limité à cinq produits de consommation courante, qui sont plus représentatifs du type de protéines qui figurent, en moyenne, dans l’assiette des français.)) ?

 

 

LE PROCUREUR DE LA RÉPUBLIQUE — … Vous parlez de souci d’objectivité, soit ! C’est louable, Monsieur Pévaloue. Mais dans ce cas, pourquoi ne pas avoir pris en compte le prix des isolats et des hydrolisats de whey qui sont vendus beaucoup plus chers que la whey standard que vous avez pris pour sujet de votre étude ? Votre objectivité serait-elle à géométrie variable, M. Pévaloue ?

 

 

L’AVOCAT DE LA DÉFENSE — Objection Monsieur le président ! La remarque du procureur est purement inflammatoire((NDA. Qualifie des questions qui n’ont aucun but sinon de porter préjudice à la personne qui témoigne.)) !

 

 

LE PRÉSIDENT — Accordée. Ceci dit, veuillez nous expliquer Monsieur Pévaloue pourquoi ne pas avoir pris en considération les formes plus onéreuses de whey dans votre calcul ?

 

 

M. PÉVALUE — Como jé vous l’ai dite, votre honneur : nós somos basado sùr o 5 marques dé whey’wch les plus vendues’wch par lé site toutelanutrition.com en 2016, nao importa qué cé marque soient majoritairement composées do concentrats’wch, d’isolats’wch ou d’hydrolisats’wch de whey’wch. Certamente qué cé deux dernières types do whey’wch coûtent (um peu) plus chères que lé whey’wch concentrats’wch que nous avons pris pour référence dans nostre éstude ; mas nous voulions établir’wch em prix représentative do ce qué  pagam o consommateurs lambda’wch — qué ele no este nécessairemente intéressé par lé différençes théorétiques entre o concentrat’wch, o isolat’wch o l’hydrolisat’wch — lorsqu’ele achèté son poté do protéines’wch ..

 

 

 

LE PRÉSIDENT — Merci monsieur Pévaloue pour vos explications. Avez-vous fini avec vos questions maîtres ?

 

 

L’avocat de la défense et le procureur de la république répondent oui de la tête. 

 

 

LE PRÉSIDENT — Très bien ! Dans ce cas, l’audience d’aujourd’hui est levée et reprendra demain matin, à neuf heures, sur les réquisitions du procureur, suivies par la plaidoirie de l’avocat de la défense, puis enfin — le moment tant attendu : le verdict ! Bonne soirée à tous.

 

 

Le président assène un coup de maillet et tout le monde quitte la cour.

 

 

 

 

 

Verdict — Poudres de protéines — Bodyssime

 

Neuf heures et quart. L’ambiance est électrique dans le prétoire. Alors que la salle est silencieuse, le procureur de la République, debout, face au jury, s’apprête à prononcer ses réquisitions.

 

 

PROCUREUR DE LA RÉPUBLIQUE (véhément) — Mesdames et Messieurs les jurés, si nous sommes tous réunis en ces lieux ce soir, c’est pour la même raison : la peur légitime que nous inspirent Mesdemoiselles les deux accusées ! Car par delà la rhétorique, par delà les effets de style, par delà les couleurs attrayantes et les slogans catchy qui voudraient nous les rendre plus familières, nous ne sommes PAS DUPES : nous SAVONS que derrière les beaux discours pseudo-scientifiques de celles et ceux qui les défendent MORDICUS se cachent les intérêts d’une industrie de la nutraceutique prête à tout nous faire avaler, d’une industrie de la nutraceutique qui ne se refuse AUCUNE compromission pour nous PERSUADER de l’innocuité des poisons qu’elle nous vend ! Mais nous y voyons clair, Messieurs-dames les jurés, car nous ne sommes PAS DUPES ! Nous SAVONS en effet que cette industrie est celle la MÊME qui diligente les études censées prouver l’efficacité des produits qu’elle vend, s’accommodant du reste TRÈS BIEN de ce conflit d’intérêt CRIARD ! Nous SAVONS, Messieurs-dames les jurés, que rien qu’aux États-Unis, cette industrie a engrangé quelques 34 milliards de dollars de bénéfices l’an dernier, un résultat qui couronnait la progression d’un marché en perpétuelle CROISSANCE depuis dix ans((NDA. Le marché du complément alimentaires a progressé de 60 pour cent au cours des dix dernières années aux États-Unis.)) ! Nous SAVONS, Messieurs-dames les jurés, que MÊME si des études scientifiques rigoureuses disculpent Mesdemoiselles les deux accusées, de nombreux chercheurs s’accordent à dire qu’il faut BIEN PLUS de recul pour pouvoir juger, avec objectivité, de leur réelle innocuité ! Nous SAVONS Messieurs-dames les jurés car nous ne sommes PAS DUPES ! … Et c’est précisément pour CETTE raison que je requière auprès de vous et du parquet une peine de retrait de mise en marché et d’interdiction totale de fabrication des deux accusées, effective IMMÉDIATEMENT. Car n’oubliez pas, Messieurs-dames les jurés, ce que dit l’adage : ‘mieux vaut en effet prévenir que guérir’.

 

 

Silence de plomb dans la salle. Fier de l’impression qu’il vient de produire, le procureur de la République repart s’asseoir, un petit rictus en coin.  Se sachant défié par la partie adverse, l’avocat de la défense marque un temps d’arrêt. Au bout de deux minutes, le président intervient.  

 

 

LE PRÉSIDENT — Monsieur l’avocat de la défense, c’est à vous !

 

 

L’AVOCAT DE LA DÉFENSE (toujours assis) — Oui, oui,  une petite minute, Monsieur le président. … Je suis presque prêt.

 

 

Après avoir pris le temps de remettre soigneusement en place tous les documents sur son bureau, l’avocat de la défense se lève, puis se dirige vers le jury, face auquel il marque un nouveau temps d’arrêt. 

 

 

LE PRÉSIDENT — C’est quand vous voulez, maître …

 

 

L’AVOCAT DE LA DÉFENSE — … (Nouveau temps d’arrêt) Hum-hum … La peur. La PEUR. La peur et L’IGNORANCE … Savez-vous, Messieurs-dames les jurés, ce que disait le célèbre philosophe arabe, Averroès, au sujet de la peur et de l’ignorance ? (Il parcoure du regard les visages interloqués des jurés). Hé bien, il disait ceci : “L’ignorance conduit à la peur. La peur conduit à la haine. Et la haine conduit à la violence. Telle est l’équation.” Une équation fort simple certes, mais Ô combien véridique ! Petite démonstration (Il se retourne vers l’audience) …  De toutes celles et ceux présents dans cette salle ce soir, qui aurait le COURAGE de me dire qu’il a appris des choses, bonnes comme moins bonnes, au sujet des poudres de protéines au cours de ce procès ? (Quelques mains se lèvent, timidement) … C’est ça, levez la main, oui-oui, allez-y ! (Les 3/4 de l’assistance lève le bras) … Sans vouloir vous offenser Messieurs-dames, — j’étais moi-même de ceux qui ignorait tout à leur sujet —, nous avons donc là notre premier ingrédient : l’ignorance. Maintenant, deuxième question : qui, d’entre vous aurait la FRANCHISE d’avouer qu’il avait peur des poudres de protéines avant ce procès ? (Après un petit temps d’hésitation, près d’1/3 de l’assistance lève la main) … Très bien. Nous avons donc là notre second ingrédient : la peur. (Il se retourne de nouveau vers les jurés puis marque une nouvelle pause) … Voyez-vous, Messieurs-dames les jurés, peu de gens savent de fait ce que sont les poudres de protéines. Par conséquent, ils en ont peur. Au mieux voient-ils en elles un produit magique ; au pire, un produit dangereux et néfaste … et ce, tout simplement parce qu’ils ne savent pas ce qu’elles SONT. Maintenant, si vous me le permettez Messieurs-dames les jurés, je souhaiterais m’appesantir quelques instants sur les réquisitions de Monsieur le procureur dont les arguments FALLACIEUX instrumentalisent cette peur dans le seul but de vous manipuler. … Tout d’abord, il est excessif de dire ou de sous-entendre que l’industrie de la nutraceutique finance toutes les recherches censées prouver l’efficacité et l’innocuité des produits qu’elle vend : certaines sont en effet financées par elle — et contrairement à ce que vous pourriez penser, ce ne sont pas nécessairement les moins rigoureuses sur le plan de la méthodologie scientifique — tandis que d’autres ne le sont pas — et derechef, il ne s’agit pas systématiquement des plus rigoureuses et objectives. De fait, la réalité est beaucoup moins manichéenne que ce que laisse entendre le réquisitoire de Monsieur le procureur. Je trouve d’ailleurs à la fois facile et dangereux d’user de ce genre de discours qui s’appuie en creux sur des théories conspirationnistes pour un atteindre un objectif défini — toujours le même d’ailleurs : “caresser” la paranoïa de certains en la leur faisant passer pour de l’esprit critique afin de les conduire là où l’on désire les amener. L’ironie du sort — le comble de la conspiration dirais-je — c’est que le parano finit dans un certain sens lui-même par être “manipulé” par celles et ceux qui lui démontrent à quel point ON le manipule((Lequel ‘On’ est souvent indéfini, notez.)). Ensuite, il est factuellement FAUX de dire que la science ne possède pas le recul suffisant et nécessaire pour pouvoir juger de l’innocuité des protéines en poudre. En l’occurrence, Mademoiselle Poudre de Whey a été inventée au milieu des années 70 et les études scientifiques sur les effets de sa consommation ont commencé à peu près à cette période (Holsinger, Mavropoulo). Ceci signifie qu’il y a donc déjà près de 40 années de littérature scientifique qui porte sur la question. Si des problèmes ÉVENTUELS liés à sa consommation ou à celle de Mlle Caséine existait sur le long cours, ils auraient d’ores et déjà été établis par la science. Or, excepté l’effet carcinogène TRÈS hypothétique de la caséine, ce n’est pas le CAS ! Pour finir, j’aimerais reprendre une expression qu’a employé avec beaucoup de justesse Sir Bodyssime au cours de ce procès, celle qu’ ‘il faut savoir toute raison garder‘. En effet, Messieurs-dames les jurés, évitons les exagérations, la caricature et l’outrance. Le but de ma plaidoirie d’aujourd’hui n’est CERTAINEMENT pas de dire que les poudres de protéines sont ABSOLUMENT INDISPENSABLES pour être bonne santé. Dans la mesure du possible, opter pour des protéines naturelles demeure l’option à PRIVILÉGIER ! Le but de ma plaidoirie est tout autre : il est de les démystifier. Car non, Messieurs-dames les jurés, les protéines en poudres ne sont NI des produits magiques, NI des poisons mortels ! De fait, il s’agit de simples dérivés du lait, comme les biscuits secs sont de simples dérivés du blé. C’est pourquoi j’en appelle à votre bon sens, Messieurs-dames les jurés : ne laissez PAS la peur gouverner votre décision ! Contentez-vous des faits et rien que des faits qui ont été exposés avec clarté et objectivité au cours de ce procès. Car Mesdemoiselles Whey et Caséine ne sont coupables de RIEN sinon de notre PROPRE ignorance ! Ce sont de NOS idées reçues dont il faut se méfier, et non d’elles ! Je vous demande par conséquent de les acquitter de toutes les charges spéculatives qui pèsent sur elles et de prononcer une somme symbolique de 1 euro en dédommagement du préjudice moral et commercial subi. Mesdames et messieurs les jurés, merci pour votre attention.

 

 

Alors que le silence règne, le président enjoint les deux accusés de se lever :

 

 

LE PRÉSIDENT — Accusées, levez-vous ! Avez-vous quelque chose à ajouter à ce qui vient d’être dit ?

 

 

LES DEUX ACCUSÉES (en chœur) — Non, Monsieur le président.

 

 

LE PRÉSIDENT — Les débats sont donc clos ! (Il assène un coup de maillet). Que le dossier de la procédure soit déposé dans les mains de Monsieur le greffier. Avant que la cour ne se retire pour délibérer, la loi me fait l’obligation de lire cette instruction :

 

“La loi ne demande pas compte aux juges des moyens par lesquels ils se sont convaincus, elle ne leur prescrit pas de règles desquelles ils doivent faire particulièrement dépendre la plénitude et la suffisance d’une preuve ; elle leur prescrit de s’interroger eux-mêmes dans le silence et le recueillement et de chercher, dans la sincérité de leur conscience, quelle impression ont faite, sur leur raison, les preuves rapportées contre l’accusé, et les moyens de sa défense. La loi ne leur fait que cette seule question, qui renferme toute la mesure de leurs devoirs : “Avez-vous une intime conviction ?”

 

L’audience est suspendue.

 

 

La cour et le jury se lève pour se rendre dans la salle des délibérés. Après une heure et quelques de délibération, la cour refait son apparition, suivi du jury populaire, puis des deux accusées. La mine grave, le président s’apprête à reprendre la parole.

 

 

LE PRÉSIDENT (solennel) — Est venue l’heure tant attendue du verdict : (Petite pause)

 

À la question ‘Les deux accusées sont-elles coupables d’être dangereuses pour la santé?’, il a été répondu “non” à la majorité de huit voix au moins …”

À la question ‘Les deux accusées sont-elles coupables de ne pas être naturelles ?’, il a été répondu “oui” à la majorité de huit voix au moins …”

À la question ‘Les deux accusées sont-elles coupables d’être des produits dopants?’, il a été répondu “non” à la majorité de huit voix au moins …”

À la question ‘Les deux accusées sont-elles coupables d’être inutiles ?’, il a été répondu “non” à la majorité de huit voix au moins …”

À la question ‘Les deux accusées sont-elles coupable d’être plus chères que les protéines dîtes naturelles ?’, il a été répondu “non” à la majorité de huit voix au moins …”

 

Étant donné qu’aucune jurisprudence n’existe en matière de peines attribuables aux produits non-naturels, la cour déclare l’acquittement de Mesdemoiselles Whey et Caséine. Merci aux jurés, merci aux avocats et merci aux membres du parquet. Je déclare l’audience sur l’action publique levée !

 

 

Le président assène un dernier coup de maillet, puis la cour s’en va. 

 

Fin du procès — Bodyssime

 

_____________________________________________________________________________________________________________

 

Bendtsen LQ, et.al. Effect of dairy proteins on appetite, energy expenditure, body weight, and composition: a review of the evidence from controlled clinical trials. Adv Nutr. Juil 2013. 4 : 418-438.

Bortolotti M, et.al. Effects of a whey protein supplementation on intrahepatocellular lipids in obese female patients. Clin Nutr. Août 2011 ; 30(4) : 494-8. Epub 1 Fév 2011.

Chitapanarux T, Tienboon P, Pojchamarnwiputh S, Leelarungrayub D. Open-labeled pilot study of cysteine-rich whey protein isolate supplementation for nonalcoholic steatohepatitis patients. J Gastroenterol Hepatol. Juin 2009 ; 24(6) : 1045-50.

Corpet DE, et.al. Colonic protein fermentation and promotion of colon carcinogenesis by thermolyzed casein. Nutr Cancer. 1995 ; 23(3) : 271-81.

Fortt RW, Gibbs AR, Williams D, Hansen J, Williams I. The identification of ‘casein’ in human breast cancer. Histopathology. 1979 Sep ; 3(5) : 395-406.

Joy JM, et.al. The effects of 8 weeks of whey or rice protein supplementation on body composition and exercise performance. Nutr J. 2013 ; 12 : 86. Epub 20 Juin 2013.

Kim JH, et.al. Efficacy of alphas1-casein hydrolysate on stress-related symptoms in women. Eur J Clin Nutr. Avr 2007 ; 61(4) : 536-41. Epub 29 Nov 2006.

Luiking YC, Deutz NE, Memelink RG, Verlaan S, Wolfe RR. Postprandial muscle protein synthesis is higher after a high whey protein, leucine-enriched supplement than after a dairy-like product in healthy older people: a randomized controlled trial. Nutr J. 22 Jan 2014 ; 13 : 9.

Messaoudi M, Lalonde R, Schroeder H, Desor D. Anxiolytic-like effects and safety profile of a tryptic hydrolysate from bovine alpha s1-casein in rats. Fundam Clin Pharmacol. Juin 2009 ;23(3) : 323-30. Epub 7 Mai 2009.

Nakamura H, et.al.  Influences of casein hydrolysate ingestion on cerebral activity, autonomic nerve activity, and anxiety. J Physiol Anthropol. 2010 ; 29(3) : 103-8.

Pal S, Ellis V, Dhaliwal S. Effects of whey protein isolate on body composition, lipids, insulin and glucose in overweight and obese individuals. Br J Nutr. Sep 2010 ; 104(5) : 716-23. Epub 9 Avr 2010.

Park S-W, et.al. A milk protein, casein, as a proliferation promoting factor in prostate cancer cells. World J Mens Health. Août 2014 ; 32(2) : 76–82. Epub 26 Août 2014.

Parodi PW. A role for milk proteins and their peptides in cancer prevention. Curr Pharm Des. 2007 ; 13(8) : 813-28.

Pennings B, et.al. Amino acid absorption and subsequent muscle protein accretion following graded intakes of whey protein in elderly men. Am J Physiol Endocrinol Metab. 15 Avr 2012 ; 302(8) : E992-9. Epub 14 Fév 2012.

Reitelseder S, et.al. Whey and casein labeled with L-[1-13C]leucine and muscle protein synthesis: effect of resistance exercise and protein ingestion. Am J Physiol Endocrinol Metab. Jan 2011 ; 300(1) : E231-42. Epub 2 Nov 2010.

Sheikholeslami Vatani D, Ahmadi Kani Golzar F. Changes in antioxidant status and cardiovascular risk factors of overweight young men after six weeks supplementation of whey protein isolate and resistance training. Appetite. Déc 2012 ; 59(3) : 673-8. Epub 10 Août 2012.

Tipton KD, Elliott TA, Cree MG, Wolf SE, Sanford AP, Wolfe RR. Ingestion of casein and whey proteins result in muscle anabolism after resistance exercise. Med Sci Sports Exerc. Déc 2004 ; 36(12) : 2073-81.

2 réponses

Les commentaires sont fermés.