Six gadgets brûle-graisse qui ne servent à rien (ou presque) ! (2)

 

  

Six gadgets brûle-graisse qui ne servent à rien (ou presque) ! (2)

 

1. À l’instar des tenues de sudation, des ceintures d’électro-stimulation et des chaussures de tonification (CF. première partie), les brûleurs de graisse, décoctions et crèmes amincissantes ne permettent pas de perdre du gras, ou seulement de façon modeste. 

 

2. Le plus clair du temps, ces produits engendrent une perte d’eau — en raison de leur effet diurétique, ou de matières fécales — en raison de leur effet laxatif — qui va se traduire certes par une perte de poids sur la balance mais PAS par une perte de gras, ce que vous recherchez.

 

3. Le seul moyen efficace de perdre du gras dans la durée est : 1. d’adopter de meilleures habitudes alimentaires, 2. pratiquer une activité physique et 3. cesser de se faire duper par toutes ces arnaques qui vous font croire l’inverse. Pour les identifier, 5 techniques marketing mensongères sont passées au crible.

 

 

 

“Karchérator™, le brûle-graisse le plus puissant du marché !”

“Buvez TeaSlimmer™, un thé amincissant enrichi en rectum relaxia !”

“Lubriffane m’a permis de perdre trois centimètres de graisse abdominale en trois jours !”

 

Qui dit mieux … ou pire ?

 

Si vous avez lu la première partie de cette série, vous ne serez certainement pas étonné(e) par la surenchère commerciale à laquelle se livrent les fabricants de produits soi-disant brûle-graisse.

 

 

En matière de vente de produits ou de méthodes destinés à perdre du poids, tous les coups sont permis, y compris les plus honteusement mensongers.

 

 

Capture d’écran 2015-08-24 à 15.15.24

 

Il faut dire que le marché de la nutraceutique est beaucoup moins réglementé que celui du médicament, les “zones grises” permettant aux fabricants de formuler des allégations commerciales totalement extravagantes quant à l’efficacité et l’innocuité de leurs produits.

 

 

 

Pris à parti dans ce jeu du “qui-mentira-mieux-que-l’autre”, vous, consommateurs, encore et toujours considérés comme de pauvres dindons à farcir de produits inefficaces et parfois carrément dangereux pour la santé !

 

 

Afin de vous aider à mieux les identifier, et ne pas tomber dans le panneau de ces esbroufes qui veulent vous faire croire qu’il est possible de carboniser du tissu adipeux sans faire d’efforts, voici trois autres gadgets qui ne servent à rien (ou presque) pour perdre du gras.  

 

 

Gadget Totalement Inutiles (ou presque) # 5 : les pilules “brûle-graisse”, “coupe-faim” ou “bloqueuses” de calories

 

Sleeping-pill-2

Au sommet de la liste des arnaques censées vous aider à perdre du gras arrivent sans nul doute les pilules soi-disant “brûle-graisse”, “coupe-faim” et/ou “bloqueuses” de calories !

Alors que les premières vous promettent globalement de perdre du gras en augmentant vos dépenses caloriques, les secondes et troisièmes vous garantissent d’agir en amont en diminuant votre appétit ou en entravant la formation de nouvelles graisses.

 

 

Bien entendu, ces allégations sont purement mensongères, ces gélules étant le plus clair du temps totalement inefficaces, quand elles ne sont pas carrément dangereuses pour votre santé !

 

 

Prenons le cas des gélules “brûle-graisse” ou “coupe-faim” pour commencer (leur cas a déjà été en partie abordé dans cet article sur les boosters pré-workout).

Natural-HerbsLa plupart d’entre elles contiennent de l’orange amère (citrus aurantium), du kava (piper methysticum) ou de la yohimbine, trois stimulants censés provoquer une accélération de votre métabolisme, vous couper l’appétit et faciliter l’oxydation de vos graisses corporelles.

Bien que ces herbes permettent effectivement de faire en partie ce pourquoi elles sont vendues((Autrement dit, qu’elles aident MODÉRÉMENT à perdre du gras.)) —, il existe un gros revers de la médaille à en consommer régulièrement, à savoir : leurs risques sur votre santé.

 

Quels sont les risques potentiels liés à la consommation de suppléments 'brûle-graisse' ?

 

La consommation régulière d’orange amère a par exemple été associée à des troubles du rythme cardiaque potentiellement mortels, en particulier lorsqu’elle est associée à de la caféine((Ce qui est souvent le cas des stimulants brûle-graisse qui contiennent chacune de ces deux substances.)) (512).

00

La consommation abusive de kava a pour sa part été corrélée à des dysfonctionnements sévères du foie (hépatoxicité), en particulier lorsque les produits qui en contiennent privilégient la plante à la racine dans leur formulation (Sarris, 13).

 

 

Quant aux gélules “bloqueuses de graisse”, en plus de ne pas du tout marcher, ces dernières représentent également un risque pour votre santé.

La consommation de chitosan((Un biopolymère cellulosique qui permettrait soi-disant d’empêcher aux graisses que l’on mange d’être métabolisées en calories, donc converties en amas adipeux potentiels.)) entraverait notamment l’absorption des vitamines liposolubles A, D, E et K, ainsi que celle de phytonutriments très précieux pour la santé (3).

 

Verdict

 

fatburners

Même si la consommation de gélules “brûle-graisse” peut favoriser LÉGÈREMENT votre perte de poids — et non spécialement de gras (pour comprendre la différence entre ces deux notions, veuillez cliquer ici) —, elle ne représente aucun avantage comparatif par rapport à celle de produits brûle-graisse naturels tels que le café, le thé ou les fibres alimentaires .

De plus, en raison des dangers potentiels que leur consommation régulière ou abusive peut représenter pour votre santé, auxquels s’ajoute souvent l’inconvénient de leur prix élevé, je considère que le coût de leur consommation dépasse allègrement les bénéfices à en tirer.

 

 

 

GTI (ou presque) # 4 : Les thés (et décoctions) “amincissantes”

 

FCTeacupandtea

À l’instar du café, le thé naturel aide modérément à perdre du poids.

De nombreuses études ont ainsi démontré que sa consommation régulière engendrait non seulement une majoration légère des dépenses énergétiques au repos mais également de l’oxydation des graisses à l’effort (45).

 

 

Quels sont les effets des différents thés sur la perte de gras ?

 

Le thé oolong, par exemple, permettrait d’accroître sensiblement les dépenses caloriques via une accélération du métabolisme de base tandis que le thé vert aiderait pour sa part à mieux utiliser les graisses corporelles à des fins énergétiques.

 

Quant au thé blanc, certains rapports scientifiques attestent que sa consommation serait associée à une inhibition de la “lipogenèse”, autrement dit, à une réduction de la formation de nouvelles cellules de graisse (9, 1115).

 

 

"Prière de ranger votre bazar ! Je vous aime — Mère Nature"

“Prière de ranger votre bazar ! Je vous aime — Mère Nature”

 

Mieux que cela encore : il a été prouvé à maintes reprises que le thé, en particulier vert, contenait une flopée d’antioxydants et de polyphénols bénéfiques pour la santé du coeur, du cerveau et des cellules (7).

Mère Nature a donc derechef bien fait les choses en mettant au point cette boisson aromatique aussi vieille que le monde.

Mais peut-être pas assez pour étancher la cupidité de certains hommes. ….

 

 

 

 

Car voyez-vous, les plus brillants d’entre eux ont eu, un jour, l’idée suivante :

 

celle d’ajouter une flopée d’herbes stimulantes, diurétiques et/ou laxatives au thé naturel afin de rendre la décoction ainsi créée brevetable (™) — donc plus onéreuse à l’achat — et d’y apposer ensuite le qualificatif accrocheur “d’amincissant” en vue d’attirer les regards les moins avertis.

 

“Moins avertis” oui, car ne sachant pas que les thés et tisanes “amincissantes” n’aident pas à mieux perdre du gras que les thés et tisanes naturelles

 

 

Voici quatre raisons pour lesquelles je vous déconseille d’ailleurs de les privilégier aux thés mis au point notre Alma Mater à tous :

 

 

Raison # 1 : la perte de poids engendrée par la plupart des décoctions soi-disant “amincissantes” est liée à leur effet diurétique. Il ne s’agit de fait que d’une perte d’eau et non de gras. 

 

La plupart des décoctions “amincissantes” contiennent du pissenlit, de l’aubépine ou du prêle, trois puissants diurétiques naturels (1, 2).

 

 

Bien que l’effet diurétique de ces herbes soit intéressant dans le cadre d’une détox((Avant de commencer un régime par exemple.)), ou pour soulager en partie ceux qui souffrent d’hypertension artérielle((Attention : si c’est votre cas, ne les utilisez que sous la supervision de votre médecin traitant.)), leur usage prolongé ne me semble pas avisé dans le cadre d’une perte de poids. 

 

 

pissenlit

 

Pourquoi ?

Tout simplement parce que la perte de poids qu’ils engendrent n’est presque que liée à une perte d’eau (votre masse hydrique).

En outre, les fuites urinaires importantes qu’ils provoquent charrient avec elles des sels minéraux (comme le potassium, le sodium et le magnésium) très précieux pour votre équilibre cardiovasculaire, neuro-musculaire, psychique … ainsi que votre perte de gras !

 

 

 

Encore une fois, tout comme “suer n’est pas sécher”, uriner n‘est pas perdre du gras !

 

 

 

Raison # 2 : la perte de poids engendrée par la plupart des décoctions soi-disant “amincissantes” est liée à leur effet laxatif. 

 

En plus de diurétiques, la majorité des thés et tisanes “amincissantes” contiennent des herbes aux effets laxatifs (8).

L’un des laxatifs les plus souvent utilisés dans ce type de décoction est le séné, une herbe qui favorise l’action de la flore intestinale durant le transit, permettant de lutter ainsi contre la constipation.

 

 

Or, bien que cet effet laxatif soit 100% naturel, il n’est pas avisé de le rechercher dans le cadre d’une perte de poids car :

 

• … d‘un, déféquer n’est pas sécher((Sauf lorsque ladite action est contrainte dans un cadre 100% naturel.)). Le fait d’augmenter le volume de vos selles peut se traduire éventuellement par une perte de poids sur la balance. Mais il ne s’agit en aucun cas d’une perte de gras. 

 

220 

• … de deux, une consommation élevée et/ou un usage prolongé de laxatifs peut provoquer des diarrhées qui, si combinées à l’effet diurétique de ces thés, va alors accélérer votre déperdition en minéraux, précipitant une déficience minérale potentiellement mortelle (CF. encart ci-dessous).

 

• … de trois, après un usage prolongé, votre organisme va devenir dépendant de la prise de ces laxatifs. Au moindre arrêt, fortes sont les chances que vous souffriez dès lors de constipation chronique. Et à partir de là, … bonjour les poussées d’adrénaline sur le trône !

 

 

 

L’abus de laxatifs et de diurétiques est dangereux pour la santé !

 

En provoquant diarrhées et fuites urinaires massives, l’usage abusif de laxatifs et de diurétiques est susceptible de provoquer une déshydratation et des troubles de votre balance électrolytique potentiellement mortels (10).

 

Le risque est d’autant plus grand si vous suivez en parallèle un régime restrictif, lequel va déjà commencer par bien compromettre votre statut en électrolytes.

 

Pour la triste anecdote, c’est cet usage abusif de laxatifs et de diurétiques qui est responsable d’une bonne partie des décès((Par arrêts cardiaques.)) de milliers d’anorexiques et de boulimiques chaque année dans le monde (Jáuregui-Garrido).  

 

 

 

Raison # 3 :  les thés “amincissants” coûtent plus chers que le thés naturels.

 

259

Ajoutez deux-trois grammes de poudre de lanus perduculus et un peu de zestes de peau de coco-fesse à votre décoction et vous avez de suite de quoi en breveter le “mélange propriétaire”™ unique … que vous pourrez du coup vendre beaucoup plus cher que le produit naturel d’origine.

 

 

Raison # 4 : plus souvent, ce sont les programmes qui accompagnent ces décoctions qui sont LA raison de votre perte de poids, et non les décoctions en elles-mêmes. 

 

 

Si vous avez déjà consommé des thés ou tisanes amincissantes puis constaté, au bout d’un certain temps, une perte de poids effective, ne faites pas l’erreur de penser que celle-ci est le fait de leur consommation.

 

 

Il est bien plus probable que votre perte de poids d’alors soit le fait de deux phénomènes indirects :

 

 

• Le premier, c’est que si vous aviez l’habitude de boire des sodas ou des jus — qui contiennent en moyenne une centaine de calories (ou plus) par verre — et que vous les avez remplacé par ces tisanes — qui ne contiennent aucune calorie (acaloriques)—, votre perte de poids est tout simplement le corollaire de cette réduction “inconsciente” de vos apports caloriques.

l_arbre_qui_cache_la_foretLes auriez-vous remplacées par de l’eau ou des thés naturels — qui sont eux aussi acaloriques — que vous auriez constaté des effets identiques … pour moins chers.

• Le second, c’est que ces décoctions sont souvent vendues avec des programmes minceur dans lesquels il vous est généralement recommandé de ne plus rien consommer d’autre après le dîner que la décoction en question afin de permettre “au processus de détoxication” de se mettre en place.

Encore une fois, ici aussi, c’est le fait de vous contraindre à zapper les grignotages nocturnes et leurs apports caloriques consubstantiels qui va vous faire du poids et non la décoction en elle-même. Vous auriez très bien pu constater le même effet sans la boire, en évitant tout bonnement de passer par la case frigidaire avant d’aller vous coucher.

 

 

 

Gadget # 6 : les crèmes et lotions amincissantes

 

Au chapitre des produits qui aident prétendument à perdre du gras mais qui ne le font pas arrivent enfin les crèmes et les lotions “amincissantes”.

1p-creme-amincissantes

Le plus clair du temps, ces produits sont composés de caféine ou de l’un de ses dérivés, des composés censés agir localement en favorisant la circulation de votre sang et de votre lymphe (effet vasodilatateur), en plus de promouvoir l’élimination de l’excès d’eau sous-cutanée (effet hydrofuge).

 

 

Ainsi l’application régulière de ces crèmes serait-elle censée accélérer votre fonte adipeuse en plus d’améliorer localement la texture de votre peau.

 

Bien entendu, de tels effets sont très rarement au rendez-vous et quand ils le sont, ils ne le sont pas de façon durable.

 

 

Votre peau peut en effet apparaître plus ferme et plus douce après quelques semaines d’application de lotions de ce type mais ceci n’est en aucun cas la résultante d’une perte de gras.

 

 

Car n’oubliez pas : seuls un changement de vos habitudes alimentaires et la pratique d’une activité physique régulière sont susceptibles de vous aider à perdre du gras !

 

 

Quant à la cellulite, ces crèmes((En particulier si elles sont enrichies en rétinol.)) peuvent vous aider sensiblement à en résorber l’incidence mais seulement de façon PROVISOIRE. 

Tant que le problème de fond demeure((Autrement dit, tant que vous continuez d’avoir une mauvaise hygiène de vie.)), des capitons finiront invariablement par revenir à la surface de votre peau, à l’instar de bulles à la surface d’un volcan actif.

Encore une fois, les meilleures remèdes ne sont pas dans  les raccourcis.

 

 

Les crèmes amincissantes et les techniques de massage NE font PAS disparaître la cellulite!

 

Les crèmes et techniques de massage tels que le drainage lymphatique ne permettent pas de se débarrasser de la peau d’orange (pour avoir une idée des thérapies anti-capitons les plus efficaces, veuillez cliquer ici).

 

CelluliteAu mieux, ils peuvent aider à en améliorer provisoirement l’apparence en favorisant l’hydratation de la peau et le renforcement des structures de l’épiderme mais en aucun ces résultats sont-ils définitifs et profonds.

 

Le fait même de perdre du gras n’est pas une garantie que votre cellulite disparaisse dans la mesure où cette dernière n’est pas tant une question de quantité de graisses que de présence ou non des éléments structurels (collagènes et élastine) qui permettent de la maintenir à sa place sous la peau.

 

Pour avoir une idée de ce qu’il faut faire pour combattre efficacement les capitons, prière de vous référer à ces 10 Commandements anti-cellulite.

 

 

 

Comment reconnaître une arnaque ?

 

Tenues de sudation, ceintures “abdominales”, chaussures de “tonification”, pilules “brûle-graisses”, crèmes et décoctions “amincissantes”, régimes soi-disant “miracles” … les marqueteurs ne manquent à l’évidence pas d’idées pour vous pousser à dépenser votre argent inutilement.

Chaque jour, de nouveaux gadgets et régimes débarquent sur le marché avec pour dénominateur commun le mensonge éhonté sur lequel leur marketing se fonde, à savoir :

 

… qu’il serait soi-disant possible de maigrir sans avoir changer le facteur # 1 de la prise et de la perte de gras :

 

votre hygiène de vie !

 Perte de gras_Meilleures habitudes alimentaires

Pour ce faire, tous les arguments sont donc permis, du plus approximatif au plus mensonger, l’éthique étant volontiers sacrifiée sur l’autel de la cupidité humaine.

Par conséquent, si vous ne voulez plus vous faire duper par toutes ces arnaques qui fleurissent minute après minute sur la toile ou dans les magasines, voici 5 des techniques les plus communément employées par les marqueteurs du “marché du régime” pour vous convaincre d’acheter ou de souscrire à leurs produits et/ou services de pacotille :

 

• Technique # 1 : faire des allégations extravagantes à propos de la perte de poids/gras

 

perdre-du-poids-sans-effort-top-11-conseils“Perdez 15 kilos en 30 jours !”, “Mangez ce que vous aimez et continuez de carboniser du gras !”, “Faites disparaître votre graisse abdominale sans effort !”

Voici quelques-uns des slogans phare des produits et régimes qui aiment vendre du rêve.

Évidemment, ces allégations sont dans une très large mesure mensongères, la fonte adipeuse étant un processus lent qui requière de faire à la fois des efforts ET des sacrifices (pour en savoir plus au sujet de la perte de poids et de gras, je vous invite à lire cet article ou celui-ci) . 

 

 

• Technique # 2 : proposer des témoignages de docteurs, chercheurs ou athlètes célèbres

 

“L’expert en nutrition, Matt Traque, vous recommande ce produit des laboratoires PharmaThirst”, “Grâce à Fat-Eliminator, je maintiens un physique écorché tout au long de l’année ! (Clen Buterol, triple champion ILCPT de bodybuilding) “, “Ce produit est supporté par les recherches du célèbre docteur Max Depoignon” …

 

Quoi de mieux pour légitimer un argument fallacieux que de lui donner des faux-airs de fait scientifique ?

La plupart des vendeurs de produits ou méthodes pour perdre du poids l’ont compris et c’est pourquoi leurs produits & méthodes portent souvent des mentions du type “prouvé scientifiquement” ou “établi par la recherche X”. 

Sauf que lorsque ces “études” sont passées au crible, deux points caractéristiques frappent d’emblée : le premier, c’est le fait que la plupart d’entre elles soient souvent financées par les compagnies qui revendent ces produits (un conflit d’intérêts flagrant) et le second, le fait qu’elles soient encore plus souvent truffées d’approximations méthodologiques qui en biaisent fortement les résultats. 

Pour mieux vous duper, les marqueteurs n’hésitent également pas à employer des mots totalement incompréhensibles, conscients de ce que cela ajoute à la crédibilité de leurs arguments mensongers.   

 

 

• Technique # 3 : mettre en avant des transformations avant/après spectaculaires obtenues en un laps de temps très court 

 

FrontBeforeAfterFinal

 

Voici un bel exemple d’avant/après mensonger.

La transformation peut ne pas vous sembler suffisamment radicale pour être plausible mais en le laps de temps qu’il a soi-disant fallu pour la réaliser,  elle l’est.

Je consacrerais prochainement un article à part entière aux techniques fallacieuses utilisées par les marqueteurs dans leur avant/après pour vous faire croire qu’il est possible de se métamorphoser physiquement en un rien de temps (retouche d’images sur des logiciels d’édition, mensonge sur la durée de la transformation mise en avant, prise dissimulée de produits dopants en parallèle, utilisation de la mémoire musculaire, etc.).

 

 

• Technique # 4 : mettre en avant la présence d’un composé ou d’une méthode “révolutionnaire” très à la mode

 

“Procédé révolutionnaire d’hydrolyse par refutation de cartilage de dindon centrifugé !”, “Contient du palpalanum inrectum, un brûle graisse qui multiplie par 9 votre thermogenèse !”, “Se fonde sur la méthode PairDéDuGras100RienFer™” …

 

Une autre façon d’attirer votre attention pour les marqueteurs de l’esbroufe consiste à mettre en avant la présence de composé(s) ou méthode(s) “révolutionnaire(s)”  à la mode dans le produit ou la technique qu’ils essaient de vous vendre.

Sauf qu’exagérations obligent, ces procédés ou méthodes n’ont de “révolutionnaires” que les tours qu’ils vous font faire sur vous-même, leur effet sur votre perte de gras étant souvent bien plus placebo — voire nocebo — que réel. 

 

 

• Technique # 5 : ajouter dans la marge des prospectus l’annotation : “une alimentation saine et la pratique d’une activité physique sont requises”

 

Capture d’écran 2015-08-24 à 17.50.37

Les fabricants des arnaques commerciales évoquées dans cet article ne sont pas des idiots. Le plus clair du temps, ils savent d’avance que le produit ou la méthode qu’ils essaient de vous “fourguer” ne vont pas marcher ou que s’ils le font, les effets escomptés ne seront que factices (car provisoires ou superficiels).

Du coup, afin de se protéger des éventuelles représailles judiciaires auxquels ils pourraient faire face n’hésitent-ils pas à ajouter de petites annotations dans la marge de leur produits du type : “La prise de ce produit est recommandée en complément d’une activité physique régulière et le suivi d’une diète équilibrée”. 

En apposant ce type de mentions, ils se couvrent ainsi (en partie) des risques d’avoir à vous rembourser en cas de poursuites judiciaires ultérieures((Ceci ne les empêche pas de se faire rattraper parfois par leurs allégations mensongères, la FDA ayant notamment condamnée 4 compagnies américaines a reversé près de 34 millions de dollars aux consommateurs américains pour publicité mensongère en 2014 (une somme néanmoins dérisoire en regard des 350 millions de dollars + de bénéfices engrangés par ces compagnies).)).

 

En définitive, pour séparer le vrai du faux, ce qu’il faut retenir de ces deux articles …

 

… c’est que plus l’histoire que l’on essaie de vous vendre en matière de perte de poids ou de gras est belle, moins elle est vraie. CQFD.

 

Recommandation évasive à l’écart, si vous voulez vous faire une idée précise de tous les produits, techniques, et méthodes pour perdre du gras/poids qui ne fonctionnent pas (ou n’ont pas fonctionné au cours des 24 dernières années), voici un lien qui pourrait vous plaire :

 

Fraud and Quackery (24 years of Slim Chance Awards 2013 – 1989)

 

 

_____________________________________________________________________________________________________________

(1) Carneiro DM, et.al. Randomized, double-blind clinical trial to assess the acute diuretic effect of equisetum ravens (field horsetail) in healthy volunteers. Evid Base Complement Altern Med.  2014 (2014) : 8. 

(2) Clare BA, et.al. The diuretic effect in human subjects of an extract of taraxacum officinale folium over a single day. J Altern Complement Med. Août 2009 ; 15(8) : 929–934.

(3) Deuchi K, Kanauchi O, Shizukuishi M, Kobayashi E. Continuous and massive intake of chitosan affects mineral and fat-soluble vitamin status in rats fed on a high-fat diet. Biosci Biotechnol Biochem. Juil 1995 ; 59(7) : 1211-6.

(4) Dulloo AG, Seydoux J, Girardier L, Chantre P, Vandermander J. Green tea and thermogenesis: interactions between catechin-polyphenols, caffeine and sympathetic activity. Int J Obes Relat Metab Disord. Fév 2000 ; 24(2) : 252-8. 

(5) Gange CA, Madias C, Felix-Getzik EM, Weintraub AR, Estes NA. Variant angina associated with bitter orange in a dietary supplement. Mayo Clin Proc. Avr 2006 ; 81(4) : 545-8.

(6) Hursel R, Viechtbauer W, Westerterp-Plantenga MS. The effects of green tea on weight loss and weight maintenance: a meta-analysis. Int J Obes (Lond). Sep 2009 ; 33(9) : 956-61. Epub 14 Juil 2009.

(7) Khan N, Mukhtar H. Tea and health: studies in humans. Curr Pharm Des. 2013 ; 19(34) : 6141-7.

(8) Moreira AP, Motta MJ, Dal Molin TR, Viana C, de Carvalho LM. Determination of diuretics and laxatives as adulterants in herbal formulations for weight loss. Food Addit Contam Part A Chem Anal Control Expo Risk Assess. 2013 ; 30(7) : 1230-7. Epub 20 Juin 2013.

(9) Rumpler W, et.al. Oolong tea increases metabolic rate and fat oxidation in men. J Nutr. 2001 Nov;131(11):2848-52.

(10) Schwinger RH, Erdmann E. Heart failure and electrolyte disturbances. Methods Find Exp Clin Pharmacol. Mai 1992 ;14(4) : 315-25.

(11) Söhle J, et.al. White Tea extract induces lipolytic activity and inhibits adipogenesis in human subcutaneous (pre)-adipocytes. Nutr Metab (Lond). 1 Mai 2009 ; 6 : 20. 

(12) Sultan S, Spector J, Mitchell RM. Ischemic colitis associated with use of a bitter orange-containing dietary weight-loss supplement. Mayo Clin Proc. Déc 2006 ; 81(12) : 1630-1.

(13) Teschke R. Kava hepatotoxicity–a clinical review. Ann Hepatol. Juil-Sep 2010 ; 9(3) : 251-65.

(14) Teschke R, Sarris J, Glass X,4 Schulze J. Kava, the anxiolytic herb: back to basics to prevent liver injury ? Br J Clin Pharmacol. Mar 2011 ; 71(3): 445–448.

(15) Venables MC, Hulston CJ, Cox HR, Jeukendrup AE. Green tea extract ingestion, fat oxidation, and glucose tolerance in healthy humans. Am J Clin Nutr. Mar 2008 ; 87(3) : 778-84.

1 réponse

Les commentaires sont fermés.