Pour réussir dans le monde du sport, de l’art ou des affaires, chacun a sa théorie.

Cependant, s’il en est bien une que personne n’osera contester, c’est que votre réussite dépend dans une large mesure de votre détermination  à atteindre – et donc de votre capacité à être et à rester concentré sur – vos objectifs.

Tony Robbins ne sera pas de ceux-là en tout cas.

Dans un discours présenté à la conférence TED (Technology, Entertainment et Design) en 2007,  ce coach américain en développement personnel démontre en effet l’influence du “pouvoir de la concentration” – et par extension, de l’esprit – sur la réussite.

Pour vous aider à en saisir la pertinence, les passages-clés de son interlocution ont été mis en exergue et traduits pour vous ci-dessous.

 

 

Identifiez clairement où vous en êtes et ce que vous voulez

 

“Pillar one is get focused and clear : where are you really – and don’t lie – and where you wanna be and make it so compelling you can’t help it, when you wake up in the morning you wanna transform this area in your life”

 

Le premier fondement est d’être concentré et lucide : où en êtes-vous – et ne vous mentez pas – et où voudriez-vous en être et faites en sorte de choisir un objectif si impérieux que la première chose que vous vouliez faire le matin au réveil, c’est de changer cet aspect de votre vie.”

 

 

Concentrez-vous sur ce que vous voulez et non sur ce que vous ne voulez pas !

 

“If you focus on not crashing into a pole, trying not to … the more you’re trying not to, what you focus on : that’s where the energy goes, that’s where you go […]. Focus on what you want, not on what you don’t want !”

 

“Si vous vous concentrez sur le fait d’éviter à tout prix de rentrer contre un poteau, le fait de ne pas vouloir … moins vous voulez vous écraser contre ce poteau et plus c’est ce sur quoi vous vous concentrez : c’est ce vers quoi votre énergie se dirige et c’est ce vers quoi vous allez […]. Concentrez-vous sur ce que vous voulez et non sur ce que vous ne voulez pas.

 

 

Prenez exemple sur des personnes qui ont déjà réussi 

 

“Stand on the shoulders of other giants. Why reinvent the wheel ?! Success leaves clues : Find the best, figure out what they are doing, do that, alter it […] but start with what’s already working rather than starting from scratch and trial and error.”

 

“Tenez-vous debout sur les épaules d’autres géants ! Pourquoi cherchez à tout prix à réinventer la roue ?! La réussite laisse des “indices”. Trouvez les meilleurs, tâchez d’identifier ce qu’ils font de bien, faites-le, transformez-le […] mais commencez avec ce qui existe déjà au lieu de partir de zéro et de faire de l’essai-erreur.”

 

 

Ayez conscience de la valeur de chacune de vos décisions 

 

“[…] but ultimately decisions shape destiny […] In the last five or ten years fifteen years, how many decisions that you made that you’ve made different decisions, your life would be completely different ?!”

 

“[…] mais en définitive, les décisions déterminent la destinée […] Posez vous la question : au cours des cinq, dix ou quinze dernières années, combien de décisions avez-vous prise auraient eût un impact diamétralement différent sur votre vie d’aujourd’hui si vous en aviez prise d’autres à la place ? ”

 

“The history of our world is these decisions. When a woman stands up and says “no, I won’t go to the back of the bus”, she does not only affect her life. Her decision shapes our culture. Or someone stands in front of a tank. […] Psychological strength, that’s the difference between the men …”

 

Tiananmen_tankL’histoire de notre monde est le produit de ces décisions. Quand une femme se lève et dit : “non, je n’irais pas au fond du bus” [NDA. voir l’histoire de Rosa Parks], elle n’affecte pas que sa vie. Sa décision transforme notre culture. Ou quand quelqu’un fait face à un tank … [NDA. voir l’histoire de l’homme de Tien’anmen, cf. image ci-contre]. La force psychologique : voilà ce qui fait la différence entre les Hommes …”

 

 

“Théorie des six besoins” de Tony Robbins  Six besoins humains_Tony Robbins

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

 

Fort de son expérience nourrie des interactions qu’il aurait eût avec plus de 3 millions de personnes, Tony Robbins propose une classification très intéressante des besoins humains à la fin de son discours.

Selon lui, consciemment ou inconsciemment, nous chercherions (ou devrions) tous à assouvir six besoins essentiels, lesquels sont :

1. Le besoin de certitude :Everyone needs certainty to at least avoid pain, at least be confortable […]. How do you get it ?  Control everybody, develop a skill, give up, smoke a cigarette ? 

2. Le besoin d’incertitude : “[…] we need variety.

3. Le besoin d’importance (dans le sens de “besoin de se sentir valorisé(e)”) : “We all need to feel important, special, unique. You can get it by getting more money, you can do it by being more spiritual, you can do it by getting yourself in situations where you put more tatoos and hearings in places humans don’t wanna know  […] the fastest way to do this – you got no background, no culture, no belief, and ressources … or ressourcefulness – is violence.

4. Le besoin d’être connecté à l’autre à travers l’amour (ou l’amitié !) : “[…] we all wanted ; most people sell it for connection with love ’cause love’s too scary.

Tony Robbins considère ces quatre premiers besoins comme universels. D’après lui, nous ferions toujours en sorte de les assouvir, d’une manière ou d’une autre. Qualifiés de “besoins de la personnalité”, ils sont posés en opposition aux deux derniers besoins de l’Homme qui, selon lui, sont ceux de l’esprit :

5. Le besoin d’évolution : “[…] you must grow !

6. Le besoin de contribuer au delà de soi-même : “[…] the reason we grow, I believe, is we have something to give a value because the sixth need is to contribute beyond ourselves. ‘Cause we all know,  how corny as it sound,  living is giving …”

De ce que l’on entend, ces deux derniers besoins ne seraient pas aussi ubiquistes que les quatre premiers mais c’est d’eux dont dépendrait notre plein accomplissement et donc, notre plein bonheur.

Selon sa théorie, ces besoins affecteraient directement notre “état” – défini comme la somme de nos objectifs, de nos émotions et de nos actions à un moment donné – et serait perçus à travers le prisme de notre modèle personnel – notre “paradigme” – qui confère un sens (dans les deux sens justement : 1.  une signification et 2. une direction) aux choses que nous faisons.

Difficile de ne pas retrouver dans cette classification de nombreuses analogies avec la pyramide des besoins de Maslow (“besoins de l’esprit” de Robbins = “accomplissement de soi + besoins d’estime” de Maslow).

Néanmoins, l’avantage de la taxinomie des besoins de Robbins est qu’elle réussit à s’affranchir des limitations inhérentes à la hiérarchisation des besoins de Maslow. Cette dernière présuppose en effet que de passer à des besoins dits “supérieurs” (ceux de l’esprit) exige l’assouvissement préalable de besoins dits “inférieurs” (ceux du corps) ; or, dans la réalité, ça n’est pas toujours le cas (NDA. vous pouvez par exemple très bien avoir un besoin de reconnaissance de votre travail sans pour autant vous soucier de l’apport pécuniaire censé aller avec, et ce, qu’importe le confort ou la précarité de votre situation financière. Pensez donc aux artistes et aux grands savants.)  

Ces limitations fondamentales ont d’ailleurs valu au modèle de Maslow d’être en grande partie abandonné de nos jours.

 

___________________________________________________________________

Informations sur la vidéo

Auteur

Basquiat Picasso – Visitez motivnation.com

Orateur

Tony Robbins

Musique

John Murphy – Sunshine (FL Studio Remix)

Extraits vidéos (Clips)

NBA, NBA Phantom, NFL, Nike Commercials, Greg Plitt – Best of the Best, Archives des Jeux Olympiques de 2008 et 2012, Iron Man 2005, Rumble in the Jungle …